La Citroën CX : 40 ans bien assumés

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ne terminons pas l'année sans un hommage à une voiture née en 1974 – il y a 40 ans : la Citroën CX. un modèle qui, avec le recul, apparaît mythique. Alors qu'à sa sortie...

Aux yeux de certains, la CX est le dernier modèle totalement  "Citroën", conçu avant le rachat de la marque par Peugeot  et qui, en 17 ans de carrière – jusqu'en 91 – a gardé son originalité.

Pourtant, à sa sortie, elle était apparue relativement fade, par rapport à sa devancière.

"Relativement fade" mais sa devancière, c'était la DS ; la DS mythique et mirifique. Dans l'histoire automobile, il n'y a pas eu de voiture aussi révolutionnaire que la DS.

Alors, lui succéder, pas facile !

Une ascendance exigeante

Effectivement, cette CX, elle n'avait pas ce caractère avant-gardiste, innovant, détonant, qu'avait eu la DS, à sa sortie.

Elle reprenait toutes les technologies de la DS : suspension hydropneumatique particulièrement confortable ; assistance de direction très puissante ; freinage également surpuissant ; ET des qualités routières remarquables.

Mais elle n'apportait rien de nouveau : elle n'innovait pas.

Pire : elle abandonnait certaines recettes, inaugurées par la DS :

  • les clignotants arrière en hauteur – visibles de très loin ;

  • les vitres latérales sans encadrement ;

  • les phares tournants ;

  • la boîte de vitesses semi-automatique, à assistance hydraulique (la CX revient à une boîte mécanique, traditionnelle).

    Et puis, ce qui est rare, dans "l'évolution" automobile surtout à l’époque ! , la CX est moins longue que le modèle qu'elle remplace.

    Et – en plus – à sa sortie, elle n'avait pas de version aussi puissante, aussi performante que la précédente DS.

    Débuts difficiles, donc.

 Mais une allure qui se bonifie avec l'âge !

N'empêche ! Aujourd'hui, quand vous regardez une CX, vous admirez l'originalité de sa ligne – un dessin à la fois net, et très "fluide" ; vous appréciez le contenu technologique ; vous applaudissez à ses prestations sur route, pour une voiture des années 70  et vous la trouvez – quand même – pleine de technologie, et de charme.

Et puis, petite anecdote sur son nom.

"Cx", ça désigne le coefficient de pénétration dans l'air.

C'est vrai que la CX était aérodynamique ; avec son avant très fin ; sa lunette arrière en creux, pour "épouser" les turbulences aérodynamiques qui se forment à l'arrière des voitures.

Mais, quand elle est sortie – malgré son nom – elle n'avait pas  le meilleur Cx de la gamme Citroën.

Le meilleur Cx, c'était la GS qui l'avait !

La GS détenait le record mondial d'aérodynamique, pour une berline !

Mais la CX suggérait davantage la vitesse.

Et puis, c’était un haut de gamme : on la voyait dans les ministères ; à l’Elysée !

Giscard, Mitterand, etsurtout Chirac l’ont adorée !

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2970/CP_40_ans_CX.PDF

CX : élus voiture de l'année 1975

1.169.695 exemplaires construits, au total.

Vous êtes à nouveau en ligne