L'auto. Le Mondial de l’auto et de la moto à Paris, un rendez-vous marqué par de grands absents

Pas facile de vouloir être le plus important salon au monde. Le Mondial de l’Auto et de la Moto en fait cette année encore la cruelle constatation avec pas moins d’une quinzaine d’absents côté auto, et pas des moindres.

Le Mondial de l'Auto,et qui plus est, cette année, de la moto, appelé pour l’occasion le Mondial Paris Motor Show célèbre son 120e anniversaire du 4 au 14 octobre Porte de Versailles à Paris. Vous aurez l’opportunité de découvrir, à cette occasion, une parade historique regroupant tous les véhicules ayant contribué à l’histoire de l’automobile et de la moto. Parade qui sera précédée, ce dimanche 30 septembre, d’une exposition Place de la Concorde.

Le stand Renault dans le cadre du Mondial en 2016.
Le stand Renault dans le cadre du Mondial en 2016. (CYRIL BITTON AMC POUR FRANCE INFO)

Le rendez-vous incontournable des amateurs de belles mécaniques

Un rendez-vous incontournable des amoureux de belles mécaniques qui permet de découvrir non seulement toutes les nouveautés, du moins parmi celles qui seront présentes, mais aussi les tendances et les voitures du futur au travers des concept-cars.
C’est ainsi que, côté français, Peugeot et son concept de coupé 504 revisitée, sa E Legend (électrique), ne devrait pas manquer d’attirer les foules tout comme Citroën avec sa DS3 Crossback (Thermique) les curieux.

Toujours beaucoup de monde et surtout beaucoup de photos sur chaque stand.
Toujours beaucoup de monde et surtout beaucoup de photos sur chaque stand. (CYRIL BITTON AMC POUR FRANCE INFO)


Côté "étrangers", BMW et sa toute nouvelle Série 3 ne devrait pas manquer de faire le "buzz" tout comme Audi et sa future E-Tron (électrique et à prononcer à l’anglaise pour éviter tout souci, autrement dit avec le E se prononçant I) sans oublier quelques petits coups d’œil pour la Mercedes EQC (électrique), la Nexo de Hyundai (hydrogène) ou bien encore la Niro (hybride) de chez Kia.
Les amateurs de rêve ne manqueront pas pour leur part le "selfie" devant l’Aston Martin DBS Superleggera, la Ferrari 488 Pista, voire la Lamborghini Huracan Spyder…

Et toujours une part de rêve devant ces véhicules inaccessibles pour le commun des mortels.
Et toujours une part de rêve devant ces véhicules inaccessibles pour le commun des mortels. (CYRIL BITTON AMC POUR FRANCE INFO)

On n’en n’oubliera pas, côté motos, une importante proposition Harley Davidson, dont sa toute nouvelle moto électrique, la Livewire, les motos à 3 roues de chez Yamaha ou bien encore les nouvelles motorisations BMW.

De supers stands à...supers prix comme chez Yamaha ici lors du dernier Salon de la Moto.
De supers stands à...supers prix comme chez Yamaha ici lors du dernier Salon de la Moto. (C-REEL AMC POUR FRANCE INFO)

De grands absents pour cette édition 2018

En dépit d’un marché plutôt bien portant, un certain nombre de constructeurs et pas des moindres, une quinzaine, ont en effet choisi de ne pas être présents et donc de bouder ce rendez-vous, certains pour des choix stratégiques, avérés ou pas, d’autres plus prosaïquement pour des raisons financières, avouées ou pas. Il faut reconnaître que la présence d’un "beau" stand dans le cadre du Mondial coûte cher, très cher même, plusieurs dizaines de millions d’euros au bas mot.

Du rêve et de la nostalgie aussi côté moto avec ce genre de stand \"vintage\".
Du rêve et de la nostalgie aussi côté moto avec ce genre de stand "vintage". (C-REEL AMC POUR FRANCE INFO)

Ceci étant dit, comme le fait remarquer Jean-Claude Girot, le commissaire de ce Mondial, il en va pour un constructeur de sa renommée et de son exposition vis-à-vis de sa clientèle et de ses concessionnaires. Il est vrai enfin que plutôt que de se disperser certains constructeurs ont préféré faire le choix d’un salon national, voire de privilégier le rendez-vous de Genève qu’ils considèrent comme étant le plus important.

Parmi les absents, on notera Fiat, Ford, Mazda, Mitsubishi, Nissan (en dépit de son partenariat avec Renault), Opel (idem pour Peugeot) ou bien encore Volkswagen et Volvo

En jeu : l’avenir du Mondial de l’Auto

Des absents de marque qui ne vont pas manquer de ternir quelque peu la fête et susciter un sentiment de frustration. Des absences qui font par ailleurs craindre pour l’avenir du Mondial alors que des constructeurs envisagent de plus en plus des démonstrations et des expositions dans le cadre de leurs concessions.

L\'affiche très sobre et très parlante de ce Mondial de l\'Auto 2018.
L'affiche très sobre et très parlante de ce Mondial de l'Auto 2018. (AMC POUR FRANCE INFO)

Il n’empêche que pour tous ceux qui "oseront" se présenter à l’entrée, ce sera la fête. Après s’être acquitté de la "royale" somme de 18 euros pour pénétrer dans le saint des saints, ils auront quand même la possibilité de découvrir de nombreuses nouveautés, d’appréhender les futures tendances représentées par l’électrique et l’hydrogène, véhicules qu’ils pourront ensuite tester Place de la Concorde, sans oublier les nouvelles technologies en matière de mobilité et de véhicules autonomes dans le cadre du Mondial Tech.

La même, aussi dépouillée et parlante, côté Moto.
La même, aussi dépouillée et parlante, côté Moto. (AMC POUR FRANCE INFO)

Un Mondial 2018 qui vous ouvre ses portes du jeudi 4 octobre au dimanche 14, Porte de Versailles à Paris.

Vous êtes à nouveau en ligne