L'auto. Le Mondial de l'Auto, un salon devenu électrique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le Mondial de l’Auto est ouvert depuis hier porte de Versailles à Paris. Et on y voit les constructeurs faire assaut de propreté.

Que ce soit les concepts cars ou les berlines, il y a l’embarras du choix

Complétement électrique, comme la Zoé qui double son autonomie annonçant 300 km réels sans recharger. Carlos Ghosn le PDG du groupe Renault se vante d’avoir eu raison avant tout le monde.
"Nous, nous avons misé dès le départ sur la voiture électrique à 100%. Quand nous l'avons annoncé, nous étions seuls. Aujourd'hui, je suis très content de voir le nombre de nouveaux convertis à la voiture électrique, sauf que nous c'est maintenant, et eux, c'est dans quelques années. La voiture électrique jouera un rôle majeur dans l'avenir de l'automobile"...

Les concurrents directs de Renault, pas très optimistes sur les bornes de recharge

Carlos Tavares annonce la révolution électrique chez Peugeot et Citroën pour 2019 : "Il ne vous a pas échappé que jusqu'à présent, la densité du réseau de chargement en bornes pour les véhicules électriques, était assez insuffisante, donc je dirais qu'au contraire nous arrivons pile au bon moment."

A peu près la même échéance pour le groupe Volkswagen qui veut se laver du dieselgate en jouant la propreté et la mobilité. Jacques Rivoal, le président du groupe VW en France : "On veut être un fournisseur de solutions de mobilité, et à moyen terme, la solution la plus pertinente, c'est bien sûr la technologie "full electric", une technologie au même coût que le moteur thermique, qui offre 600 km d'autonomie, et dans un contexte où le réseau de recharge se sera développé."

Reste l’autre géant de la propreté, Toyota qui garde sa couronne de roi de l’hybride. Mais qui regrette que le gouvernement supprime le bonus pour ces motorisations.

Le Mondial de l'Auto à Paris a encore 15 jours pour vous électriser.

Vous êtes à nouveau en ligne