Hybrides rechargeables : LA solution, mais pour quoi faire ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A ce Mondial de Paris 2014, la tendance, chez les constructeurs, est à "l’hybride rechargeable", une solution qui va se répandre et dont on dit le plus de bien. Mais... Est-ce à raison ?

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

A ce salon de Paris, de nouvelles générations de voitures hybrides apparaissent : les hybrides rechargeables. Parmi elles, en vrac : Golf, Passat GTE, Porsche Cayenne, Volvo XC 90, BMW i8, Mercedes Classe S. Même Lamborghini s'y met !

Rouler entre 15 et 45 km en tout électrique

Une "hybride", c’est une voiture où a été adjoint un petit moteur électrique d'appoint : son mérite principal est de récupérer une partie de l’énergie que vous gaspillez au freinage. Une hybride "simple" n’a pas pour vocation de rouler totalement en électrique : avec ce type de véhicule, vous ne pouvez faire qu'un à trois kilomètres en 100% électrique. Pas plus. Et seulement à toute petite vitesse...

Avec l’hybride rechargeable – au contraire – vous avez une véritable autonomie électrique : votre voiture va pouvoir rouler entre 15 et 45 km en "tout électrique".

Un progrès, au moins sur le papier

C’est surtout intéressant pour les constructeurs, puisqu'il leur faut – par tous les moyens – diminuer leurs émissions de gaz carbonique, d’ici 2020. En effet, ils vont être plafonnés pour les rejets de CO2 des voitures, par une norme européenne. Or le mode de calcul retenu par l’Administration européenne, pour calculer les consommations, avantage très fortement les hybrides rechargeables.

Des exemples : 1,5 l aux 100, pour la Golf GTE ; 3,1 l pour la Porsche Panamera Hybrid. Avec une hybride rechargeable, tant que vous roulez en mode 100% électrique, vous ne consommez pas de carburant liquide. Dès les batteries épuisées, votre voiture redevient une hybride "classique". Et là, ce ne sont plus un litre et demi, ou 3 litres, que vous consommez, mais plutôt 6 ou 10 litres !

Les chiffres de consommation officiels sont absurdes

Les consommations officielles, elles, sont démesurément optimistes : ce calcul retenu par l'Administration d’abaisser très fortement les consommations moyennes des constructeurs – sur le papier. Et, comme les rejets de CO2 ne dépendent que de la consommation, les rejets moyens de gaz carbonique vont aussi diminuer. Du coup, même si ces hybrides rechargeables sont, techniquement, de véritables "usines à gaz", elles vont se multiplier. Elles sont tellement "pratiques", pour les constructeurs, que c'est une tendance qui va nécessairement s’installer dans les années qui viennent.

 

Vous êtes à nouveau en ligne