GPS "européen" Galileo : le beau rêve qui fait pfffft !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le fameux système de géolocalisation, et de guidage européen qui aurait déjà dû voir le jour est encore retardé. Cela est-il ennuyeux, pour vous, automobilistes ?

Il n'en finit pas de cumuler les retards, ce réseau de satellites qui allait permettre aux Européens d'avoir LEUR GPS, sans recourir au système américain !

Mais ce programme Galileo – c'est son nom – a encore subi des ratés.

Tout dernièrement, c'est la mise en orbite de deux satellites qui a complètement foiré ; et on vient d'identifier la cause de ce nouveau " ratage " : une erreur dans le logiciel qui dirigeait la mise en orbite, depuis les lanceurs russes.

Ces deux satellites se sont arrêtés à 17.000 km d'altitude, alors qu'ils devraient atteindre 24.000 km et il n'apparaît pas possible de les " remorquer ", pour les repositionner.

Résultat : le "beau" programme Galileo va avoir, au total, 10 ans de retard !

Il devait voir le jour en 2006 ; mais ce sera, au mieux, en 2016 !

Car il faut attendre que tous les satellites soient lancés (il y en a 30, au total) ; et que les problèmes de financement soient résolus – parce qu'il y a un certain dérapage budgétaire.

 

La question qui se pose : ce retard, est-ce dommage, pour la qualité des guidages ?

Galileo offre deux avantages, par rapport au système américain actuel :

  • une précision améliorée ; le GPS américain permet de vous localiser à trois mètres près ; alors que Galileo permet une précision à moins d'un mètre !

  • et puis, la continuité du signal : votre guidage sera moins soumis à des perturbations.

    Tout cela, c'est sûr : ce sera mieux, mais...

    Etant donné le retard pris par Galileo, l'amélioration par rapport au GPS américain n'est plus du tout aussi importante que lorsque le programme a été décidé. On était alors au milieu des années 2000 ; le GPS américain vous localisait à seulement 10 mètres près ; et Galileo devait être, au moins, 10 fois plus précis.

    Mais, entretemps, les Américains ont amélioré leur système ; et ils vont encore l'améliorer l'an prochain, avec une précision – également – de l'ordre du mètre.

    Donc : quand Galileo verra le jour, il n'offrira plus d'avantage flagrant.

    Dernier point : pour ce qui est de la compatibilité de vos appareils actuels avec ce futur système, la plupart des fabricants intègrent déjà des puces compatibles avec Galileo (mais il y a encore des appareils "de base", pas très chers, qui ne recevront pas le signal Galileo).

    Rassurez-vous : même lorsque Galileo aura vu le jour, le guidage actuel, avec le système GPS américain, restera disponible ; donc : vos appareils ne deviendront pas inopérants. Et ils vous donneront satisfaction, avec une précision qui aura encore été améliorée, entretemps.

     

Vous êtes à nouveau en ligne