Ergonomie et présentation : quand les constructeurs ont des idées… idiotes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans les voitures, il y a des détails d’équipement, ou de présentation, qui se révèlent agaçants, à l'usage. Et des trouvailles qui sont tout sauf... de bonnes idées !

Parfois, les constructeurs pensent avoir de très bonnes idées, en innovant. Mais il leur arrive de tomber complètement à côté.

Par exemple : pour le volant.

Le volant, depuis qu’il existe sur les voitures – cela va faire 117 ans – il est rond (certains ont bien tenté des volants ovales, comme Citroën ; mais c’était une fausse bonne idée).

Aujourd’hui, la grande mode, c’est de faire des volants ronds ; mais avec des embases plates : au niveau des genoux, il y a un "méplat" ; une partie rectiligne.

Les plus marqués se trouvent chez Audi, et sur la gamme DS ; mais  ce genre de volant existe aussi sur les Renault Laguna ; chez Peugeot ; chez Volkswagen ; etc.

D’où cela vient-il ?

De la compétition ; pour que le volant ne gêne pas les jambes du pilote ; parce que, dans les voitures de course, l'espace est très limité.

Une idée venue du sport ; mais totalement inadaptée pour la voiture de série

En compétition, la direction est très directe ; les pilotes ne tournent que très peu le volant ; ce qui fait qu’ils ne le saisissent jamais par sa partie basse – qui est rectiligne.

Au contraire, sur une voiture de série, vous avez jusqu’à trois tours et demi de volant ; et ça fait que – inévitablement – vous aurez à saisir le volant à tous ses endroits ; y compris dans sa partie plate – qui va vous gêner.

Donc : idée "sport" ; mais idée idiote.

Des poignées... pas du tout ergonomiques !

Un autre détail d’ergonomie totalement agaçant : sur des coupés, ou des voitures à 3 portes, les poignées de portières que j'appellerais : "spécial mains tordues" ; par exemple, sur les précédentes Twingo ; et sur les voiturettes, en général.

Ces poignées sont constitués de leviers, logés dans des encoches de la carrosserie.

Suivant que vous êtes droitier, ou gaucher, il faudra que vous vous tordiez la main, pour ouvrir la portière d’un côté de la carrosserie.

Vous trouvez ces poignées "spécial mains tordues", aussi, à l'arrière ; mais, là, pour de raisons de "design" – lorsque les constructeurs veulent masquer l'existence des portières arrière, pour faire "coupé" ; pour faire plus "sport" ; les poignées de portes se retrouvent noyées dans l’encadrement des vitres ; c'est Alfa Romeo, qui a lancé cette mode, sur les 156 – il y a 17 ans.

Et vous retrouvez cela sur les Alfa Giulietta ; mais aussi les Lancia Ipsilon ; les précédentes Seat Leon, les Chevrolet Spark et Aveo, les Nissan Juke ; les Renault Zoé.

C'est sans doute très stylé – très "design" ; mais ça oblige à se tordre la main, pour ouvrir la portière – au moins d'un côté.

 

Vous êtes à nouveau en ligne