Carburants : ils ont rarement été aussi peu chers !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une bonne nouvelle en ce début d'année, pour les automobilistes : le prix du baril est au plus bas ! Celui des carburants aussi !

Le gazole sous la barre d'1,10 €, le litre ; le super 95 à moins d'1,30 €.

Ce sont des baisses record !

Jamais depuis 5 ans le carburant n'a été si peu cher, en France.

Des prix particulièrement bas

En euros constants, ou en francs constants, ça amène l'essence à un prix 12% moins élevé qu'en 1960 !

Ce n’est pas toujours quelque chose dont nous avons conscience ; nous avons toujours l’impression que les carburants sont nettement plus chers qu'avant.

Mais c’est sans doute que les chocs pétroliers de 73 et 79 ont beaucoup marqué les esprits (et puis, il y a eu des périodes de forte hausse, depuis c’est vrai ; par exemple, la dernière, encore, il y a 2-3 ans) ; mais la vérité, c’est que,  l’essence, le gazole, baissent de prix ! Et, surtout si vous intégrez le paramètre "coût de la vie", en général : là, en faisant un petit calcul par rapport au pouvoir d'achat, vous vous apercevez que les carburants sont de moins en moins chers !

Votre budget carburant, dans l'ensemble, il baisse !

Et il baisse d'autant plus, qu'en 30 ans, la consommation des voitures a été réduite de d'un quart.

Le gazole reste avantageux financièrement

Et puis, la question du gazole : malgré tout ce qui a été dit, gazole reste moins cher.

L’écart de prix avec l’essence se réduit ; mais ce n'est pas une évolution continue – comme on pourrait le croire ; aujourd'hui l'avantage du diesel, à la pompe, est 3 fois supérieur à ce qu'il était en 1988 !

Et, dans ce contexte de baisse de prix, il y a, quand même, cette petite hausse, depuis ce début d'année : le diesel qui vient d'augmenter de 4,8 cts, par litre.

Nouvlles taxes depuis le 1er janvier !

4,8 cts qui proviennent, à la fois de la "contribution climat-énergie" (la "taxe carbone", si vous voulez) ; et de la disparition de l'éco-taxe ; et cette nouvelle taxe instaurée, pour compenser ce manque à gagner.

Chacune de ces taxes est de 2,4 cts par litre ; soit – donc – ces 4,8 centimes de hausse, pour le gazole.

Et, pour l'essence, c'est 2 cts de hausse – "seulement" – pour la "contribution climat-énergie".

Ne dramatisons pas : à l’arrivée, pour un automobiliste "moyen", qui roule 15.000 km / an, cela ne fera un surcroît de dépense que de 40-45 €, dans l'année, pour qui roule en diesel ; et 22-25 €, pour qui roule au sans plomb.

Mais c'est bien inférieur aux économies que permettent, actuellement, les faibles niveaux de prix du baril !

Vous êtes à nouveau en ligne