Aux USA, gigantesque rappel pour airbags défectueux. Et en France ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La nouvelle est tombée hier après-midi : un gigantesque rappel de voitures, aux Etats-Unis, pour des défauts d'airbags.

Presque huit millions de voitures, rappelées aux Etats-Unis. Un chiffre impressionnant ! Et le défaut porte sur les airbags, fabriqués par UN fournisseur – un fabricant japonais : Takata.

Cette opération d'envergure fait partie de ces rappels à "rallonge", qui n'en finissent pas de durer ; puis de recommencer, par vagues successives. Là, nous en sommes, au total, à trois vagues de rappels, depuis l'an dernier.

C'est impressionnant, aussi, car le défaut porte sur quelque chose qui  potentiellement – fait peur: l'airbag.

Deux problèmes techniques possibles

En l'occurrence, il y a deux défauts possibles :

  • sur certaines voitures – des modèles 2002-2003 – un risque de blessure; parce que, au moment de la fabrication, il y a eu des des fragments métalliques, de petits morceaux de métal, qui se sont introduits dans la cartouche de gaz qui gonfle les airbags. Et ces "bouts" de métal peuvent blesser.

  • et puis d'autres voitures – de 2000 à 2004, qui ont un airbag passager qui pourrait mal se déployer ; en raison d'un problème d'humidité.

    Dans tous les cas, c'est toujours le même fournisseur japonais qui est en cause : ce fameux Takata.

    Et, si vous cumulez tous les rappels causés par des défauts d'airbags fabriqués par ce fournisseur, depuis 5 ans, vous en êtes à plus de 16 millions ( ! ) de voitures. Ce nouveau rappel a lieu aux Etats-Unis.

    La marque principalement concernée est Honda – avec plus de cinq millions de voitures ; viennent ensuite Toyota, Nissan, BMW, et Chrysler.

En Europe, et en France, quelques voitures rappelées

Ne croyez pas que seuls les automobilistes américains sont bien protégés ; et alertés, en cas de problème.

Oui !  En Europe, en France, il y aura des rappels.

Avec des courriers recommandés envoyés aux automobilistes.

Et, si votre voiture est concernée, vous serez averti d'ici 3-4 semaines.

Qui supporte le coût de ces rappels ?

Question importante ; car le remplacement des airbags est cher : entre 1.000 et 2.000 €, par voiture.

Evidemment, ce n'est pas vous qui payez.

Tous les frais sont supportés par le constructeur.

Et, au final, c'est le sous-traitant, le fabricant d'airbag, qui paye la note.

Ce qui fait que Takata a provisionné des sommes colossales, pour prendre en charge  financièrement ces rappels : cela va lui coûter au total plusieurs milliards d'euros !