Arrêt de production du seul 6 cylindres français : la fin d’une époque…

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Depuis 1974, la France avait « son » « 6 cylindres » essence. Sa production vient d’être arrêtée...

Tout un symbole... Les constructeurs français ont toujours eu du mal avec le haut de gamme – supposé être l’apanage des marques allemandes.
Là, c’est l’unique moteur 6 cylindres essence de conception française, qui vient d’être arrêté. 6 cylindres, c’est le début de la « noblesse mécanique ». Ca commence à faire « sérieux », à attester d’un vrai savoir-faire mécanique.

Ce moteur avait eu une gestation contrariée. Et une naissance difficile.
Initialement, ce devait être un 8 cylindres, conçu par Peugeot et Renault dans le cadre d’un projet signé en 1969. Accord auquel Volvo se rallie en 71. D’où le nom de ce moteur : PRV = Peugeot-Renault-Volvo.
Et puis, 1973 : choc pétrolier.
Plus question de conserver un 8 cylindres – trop gourmand.
Au dernier moment, le moteur est amputé de 2 cylindres.
Cela lui vaudra une mauvaise réputation – car il avait un fonctionnement un peu heurté.
En plus, à cette époque de crise pétrolière, il assez gourmand. Ca ne va pas être facile pour lui de s'impsoe.

Pourtant, il a été monté dans un nombre incroyable de voitures.
La première : la Volvo 264. Puis des Peugeot, des Renault. Egalement des Citroën – rachetée entretemps par Peugeot.
Des Talbot (ex-Simca).
Vous allez aussi le retrouver chez Lancia, sur la Thema.
Et sur des voitures très sportives – comme les françaises Alpine et Venturi.
Et, aux Etats-Unis, sur un coupé mythique – la De Lorean –vedette du film « Retour vers le futur ». Il va aussi être monté dans des américaines, American Motors et Dodge.
A son époque, c’est LE moteur qui a été monté dans le plus de marques dans le monde !

C’est le descendant de ce moteur qui a cessé d’être fabriqué.
Depuis 12 ans, ce V6 "PRV" avait cédé la place à un nouveau 6 cylindres.
De conception Peugeot et Renault – sans Volvo.
Renault s’est retiré de l’alliance il y a quelques années.
Et ce moteur n’était plus utilisé que dans quelques Citroën et Peugeot.
Le 10 novembre, le dernier est tombé de chaîne. Il a équipé une Citroën C5 – qui vient de partir pour la Chine. L’ultime marché où ce moteur était encore disponible.

 

Un accord entre Mercedes et une marque chinoise
Avec la marque : « Byd ». Autour de la voiture électrique.
Accord qui aboutira, dès avril prochain, à la présentation d’un prototype commun, au salon de l’auto de Pékin.

Une déclaration surprenante de Volvo
Engagement à ne plus produire, dans quelques années, QUE des moteurs 4 cylindres.
Alors que Volvo est le grand spécialiste des 5 cylindres.
Et qu’il a dans sa gamme des 6 cylindres – et, jusqu’à une date récente un 8 cylindres. 4 cylindres, pour diminuer la consommation.
Tendance générale : ces jours-ci, lancement des fabrications de moteurs 3 cylindres chez Ford et Peugeot-Citroën.