Annonces de Nicolas Sarkozy sur la sécurité routière : nouvelles contraintes pour l'automobiliste

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Hier soir, Nicolas Sarkozy s’est exprimé sur le thème de la sécurité routière. Avec l’annonce de mesures toujours plus contraignantes…

D'abord, le Chef de l'Etat a confirmé des mesures déjà connues pour 2012 :

  • augmentation du nombre de radars fixes – un peu plus de 400 appareils ajoutés courant 2012 – 20% de plus que cette année ; rien de nouveau, puisqu’un budget de 19 millions d’euros a été depuis plusieurs semaines alloué au déploiement de ces nouveaux radars ;
  • réapparition des radars mobiles , embarqués dans des voitures banalisées se déplaçant dans la circulation – alors qu’ils avaient disparu depuis plus de 10 ans ; ils seront une cinquantaine d’ici l’été prochain ; là aussi, confirmation d’une annonce faite il y a plusieurs mois, et annoncée par le ministre de l’Intérieur l’an passé ;
  • rappel de l’interdiction pour les ex-avertisseurs de radars – désormais appelés « assistants d’aide à la conduite » – d’indiquer l’emplacement précis des radars.

Au chapitre des nouvelles mesures annoncées :

  • La présence obligatoire d'un éthylotest dans chaque voiture, à partir du printemps prochain : un « ballon » dans lequel vous soufflez, et qu'il faudra avoir à demeure dans sa voiture ; sous peine d'une amende de 11 €.
  • L'obligation pour les discothèques et bars à ambiance musicale devront mettre des éthylotests à disposition de leurs clients.
  • Et puis, un souhait appuyé de Nicolas Sarkozy de rendre obligatoire, dans le futur, les « l imitateurs automatiques de  vitesse » – des appareils qui plafonnent votre vitesse automatiquement, en fonction de la limitation sur la portion de route où vous vous trouvez.

Et puis… cette affirmation que : « l'argent de la sécurité routière revient intégralement à la route et ses usagers », selon les termes de Nicolas Sarkozy.
Auto Plus a publié début novembre une enquête, sur les attributions réelles des recettes de radars en 2011 : 1 milliard 700 000 €.
- 39% pour le développement des transports en commun ;
- 28% pour le… remboursement de la dette nationale ;
- 27% affectés au fonctionnement des radars, ainsi qu’à la chaîne de traitement des PV ;
- 2% alloués aux services de police, pour l’acquisition de nouveaux terminaux électroniques de traitement des PV ;
- 2% pour l’Agence Nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances ;
- 2% pour achever la modernisation informatique du fichier de permis de conduire.
L’impact réel de ces sommes sur la sécurité routière reste dans l'ensemble à prouver...

En marge de ces déclarations, une initiative du Ministre de l’Intérieur :
Claude Guéant a saisi Bruxelles pour rendre obligatoire dans l'Union Européenne l'installation d'éthylomètres anti-démarrage dans chaque voiture : un système qui oblige à mesurer son alcoolémie, avant de mettre le moteur en route.

Le Président a également rappelé l’objectif qu’il poursuit : abaisser le nombre de tués sur la route .
C’était un but qu'il s’était fixé au début de son quinquennat : atteindre le seuil des 3 000 morts par an sur nos routes.
Un objectif « atteignable » selon le mot du Président.
Les chiffres pour 2011 vont tourner autour de 4 000 tués .
Il apparaît difficile d’arriver à 1 000 morts de moins pour 2012.
Ce serait la première fois que le nombre de tués baisserait d’un coup de 25% d’une année sur l’autre…