AMG GT : quand Mercedes se prend pour Porsche…

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Aujourd'hui, je vous emmène à bord d'une voiture "hors norme" ; une voiture qui a fait rêver tous ceux qui l'ont déjà vue – notamment au dernier salon automobile de Paris...

Elle ne porte pas le nom de Mercedes sur sa carrosserie ; mais c'est bien une Mercedes "pure jus" ; simplement, le constructeur, pour donner une image plus "sport", plus "racée", met en avant le nom de sa division "hautes performances" : AMG.

L'AMG GT, donc, c'est un coupé strictement deux places ; qui se pose en exacte rivale de la Porsche la plus mythique : la 911.

Au programme : sensations et performances.

Déjà, à l’arrêt, la bête semble rugissante ; et vrombissante.

(Mercedes AMG GT © Mercedes)

Moteur généreux, tenue de cap incertaine

Le moteur huit cylindres à double turbo est méchamment grondeur – vous l’avez entendu – avec des accélérations évidemment ébouriffantes.

Mais ne s’improvise pas Porsche qui veut...

Sur l'AMG GT, le moteur est à l’avant ; et non pas à l’arrière, comme sur les 911.

La position de conduite est très reculée, derrière l'immense capot ; vous êtes quasiment assis sur les roues arrière. La suspension est du genre très dur.

Et, en tenue de route, il faut "s’en occuper" : à grande vitesse, la voiture semble chercher son cap ; et le maintien de trajectoire est perturbé sur les routes bosselées.

Elle est moins facile à conduire que la Porsche  et sa direction trop assistée prive d’un bon "ressenti" de la route.

Mais elle reste une voiture "de rêve" ; de celles sur lesquelles on se retourne quand on les croise, dans la rue.

Ce bolide vaut entre 124.900 et 144.000 €.

Vous êtes à nouveau en ligne