Voitures électriques, échec ou succès à venir ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Denis Astagneau fait le point sur les voitures électriques.  Est-ce un fiasco ou le succès est-il à venir ? 

Si on fait
la comparaison avec les voitures classiques à moteur thermique, la réponse
est : oui, pour l'instant, c'est un fiasco. 14.000 ventes l'année dernière
en France. Renault est largement en tête avec 5.500 Zoe et 4.000 Kangoo ZE
immatriculées pour des entreprises ou des particuliers. Dans le même temps ce
sont 103.000 Clio essence ou diesel qui
se sont vendues en 2013 dans l'hexagone. Dix fois plus.

Et même si la
Nissan Leaf est la voiture 100% électrique la plus vendue dans le monde, elle
ne totalise que 62.000 exemplaires. Carlos Ghosn le patron de Renault a donc du
revoir ses prévisions : Les 1 millions et demi de voitures électriques
Renault-Nissan ce ne sera pas pour 2016, mais pour 2021 au plus tôt.

En cause,
toujours cette fameuse autonomie. 130 km maxi. Pour les modèles abordables
s'entend. Or, les bornes de recharge rapides ne se ramassent pas à la pelle
dans les grandes villes. C'est l'histoire de la poule et de l'œuf. Pas assez de
voitures, disent les municipalités, pour justifier l'installation de ces bornes
à plus de 10.000€ pièce. Pas assez de bornes pour rassurer les acheteurs disent
les constructeurs. Même dans les parkings, les prises simples ne sont pas assez
nombreuses. Et les super chargeurs qui vous regonflent une voiture en moins
d'une heure se comptent sur les doigts d'une main.

**Là, il s'agit

vraiment d'une décision politique.**

Mais tout
espoir n'est pas perdu. D'abord parce que des voitures électriques, on en voit
de plus en plus dans les villes. Grâce à Bolloré et son service Autolib ou
Autoly qui s'est installé non seulement à Paris dans sa couronne, mais aussi à
Lyon, à Bordeaux, etc. A Nice et à La Rochelle roulent des Mia à trois places.
A Grenoble on devrait voir des smart électriques, etc. Toutes des voitures en
autopartage.

Les grandes
entreprises et les administrations sont toujours aussi lentes à adopter
l'électrique. On se demande bien pourquoi, notamment la ville de Paris qui
donne pourtant  des leçons de propreté
aux autres automobilistes. Y aurait-il des réticences dans le personnel ?

Le salut
viendra peut-être, non des pouvoirs publics mais des constructeurs eux même.
Renault offre un abonnement gratuit aux possesseurs de Zoé pour se recharger
sur les bornes Autolib. Et la recharge coûte 1€ l'heure.

Tesla, le
constructeur californien qui fait du luxe électrique compte implanter en Europe
plusieurs super chargeurs dont dix en France avec recharge gratuite. Il faut
dire que la Tesla S est certainement l'électrique qui possède la plus grande
autonomie : 450 à 500 km. Mais à 70.000 € pièce.

En Californie,
son succès ne se dément pas. 17.000 exemplaires vendus l'année dernière. Les
stars Hollywood en sont folles. La Nissan Leaf, est juste derrière grâce à une
baisse de prix à moins de 30.000 dollars. En Norvège, paradis de l'électrique,
c'est d'ailleurs elle le premier modèle vendu, devant les voitures à essence.