La puce, l'avenir de l'automobile

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les puces électroniques envahissent les voitures...Illustration avec la dernière Audi A8. Pas étonnant que le salon des technologies de Las Vegas la semaine dernière n'ait quelque peu éteint le salon de l'auto de Détroit cette semaine.

L'un
parle de l'avenir de la voiture connectée, de la conduite autonome, l'autre
aligne encore des gros moteurs bourrés de chevaux à ne plus savoir qu'en faire
et des carrosseries musclées. Plus
l'électronique est sophistiquée, plus les marques haut de gamme se marquent à
la culotte pour ne pas être décrochées.

Ainsi,
peu après la sortie de la Mercedes Classe S bourrée d'intelligence artificielle,
Audi s'est empressée de renouveler son vaisseau amiral l'A8 . Extérieurement,
rien de vraiment nouveau : Il faut une loupe pour repérer les
changements de carrosserie. En revanche, les évolutions ont lieu sous le capot.
Les moteurs, y compris le 12 cylindres de 500 chevaux, rejettent 10% d'émissions
en moins.

Les diesels n'émettent plus ni particules, ni oxyde d'azote. La
direction électromagnétique gomme la route. Mais la plus visible des
innovations fonctionne la nuit : ce sont les phares à Leds. 25 diodes dans
chaque phare, pardon dans chaque optique, qui permettent d'allumer
intelligemment la route. Chaque Led peut s'éteindre ou baisser d'intensité pour
ne pas éblouir les autres usagers. 

Et
bientôt, les autres modèles Audi vont bénéficier de ces leds. Pour l'instant,
l'A8 est accessible avec 85.000 €, 90.000 € en version hybride.

Pour
les dirigeants du parti communiste chinois qui adorent les grandes Audi , il
faut au moins la limousine avec le W12 à 153.000 €. Plus le chauffeur, mais là,
c'est le parti qui paye.

La Chine absorbe les ¾ des A 8 roulant dans le monde.

Vous êtes à nouveau en ligne