Grenoble, championne de l'accessibilité des handicapés

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Rendre la ville accessible à tous les handicapés : c'est l'objectif que s'est fixé la ville de Grenoble. Avec succès.

La France avait prévu de rendre accessible aux handicapés l'ensemble des bâtiments et des transports publics en 2015. On sait déjà que ce ne sera pas le cas, mais cela n'empêche pas certaines villes de mener une action remarquable dans ce domaine. C'est le cas de Grenoble.

La préfecture de l'Isère a ainsi été déclarée ville la plus accessible aux handicapés cette année par l'association des Paralysés de France - et ce n'est pas un hasard : vous allez le constater.

Un projet unique en France et presque surréaliste a été mis sur pied par le maire, le socialiste Michel Destot. L'idée paraît aussi simple à énoncer que complexe à réaliser : dans un large secteur de la ville, tout doit être adapté à tous les handicapés.

Tout, c'est-à-dire les trottoirs et les rues, mais aussi les écoles, les bibliothèques et l'ensemble des bâtiments publics, ou encore les bus et le tramway, mais tout, c'est aussi, tenez-vous bien, l'accès aux entreprises.

Ce n'est pas illogique, lorsque l'on y réfléchit, car, pour les personnes handicapées, l'emploi est aussi important que la possibilité de circuler dans la ville, mais c'est bien entendu difficile. D'autant que ce programme, baptisé Inovaccess, concerne tous les handicaps, qu'ils soient visuels, auditifs, moteur ou même mental !

Pour faire bouger les mentalités, la mairie a commencé par une phase d'information et de sensibilisation. Elle a montré, notamment, que la productivité d'une personne handicapée n'était pas plus faible que celle d'un valide dès lors que son poste de travail était adapté. Il arrive même, en réalité, qu'elle soit plus forte dans la mesure où le handicapé est en général hypermotivé et souhaite montrer sa valeur.

La mairie a également rappelé aux chefs d'entreprises qu'ils sont tenus par la loi d'embaucher au moins 6 % de personnes handicapées, sous peine de sanction, alors qu'au contraire ceux qui adaptent leurs locaux peuvent percevoir des subventions.

La démarche, on le voit, est généreuse, mais ce qu'il faut bien comprendre, c'est qu'elle concerne chacun d'entre nous. Car aménager une ville ou une entreprise en faveur des personnes handicapées est utile à tout le monde, que l'on soit un jeune parent avec une poussette ou une personne âgée, a fortiori dans un pays comme la France qui va être marqué dans les années qui viennent par un sérieux vieillissement.

Evidemment, ce programme très ambitieux n'atteindra pas tous ses objectifs, mais peu importe. Il est considéré comme une simple étape. Les leçons qui en seront tirées permettront sa généralisation dans tous les quartiers de Grenoble. Et même, sans doute, de faire école dans le reste du pays.