"The Last of Us" : un monde parfait

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le jeu de la semaine est un coup de cœur. La critique internationale est d'ailleurs dithyrambique. Son titre : "The Last of Us". Une traversée de deux êtres en quête de survie dans une Amérique déliquescente.

Que reste-t-il de notre humanité quand une civilisation entière se délite ou s'effondre ? Après la littérature ou le cinéma, c'est à cette question que tente de répondre un jeu vidéo au récit juste et sombre. Ce jeu, c'est The Last of US du studio Naughty Dog uniquement jouable sur Playstation 3.

Plutôt habitué à l'aventure avec sa saga Uncharted , Naughty Dog abandonne le côté Indiana Jones de sa production pour emprunter la route des ambiguïtés de l'âme humaine. Cette route, c'est celle qu'emprunte un duo aux antipodes : Joel le vieux grincheux et Ellie, ado naïve qui ne connait rien au monde. Un monde dévoré par le cordyceps , un champignon qui existe dans la réalité et qui se développe dans le corps des insectes en altérant leur physique jusqu'à la mort. Dans The Last of US , c'est à l'humanité qu'il s'attaque. Une traversée tragique de l'Amérique sur fond de survie et de fin du monde.

Véritable road-movie vénéneux, The Last of Us éloigne un peu plus le jeu vidéo de l'enfance pour proposer une odyssée mature. Mise en scène impeccable, musique soignée, scénario sans fausses notes, et surtout émotion à tous les étages , The Last of Us , déconseillé au moins de 18 ans, est sans nul doute un vrai coup de coeur, mais aussi un douloureux crève-cœur, à vivre sur Playstation 3.

Vous êtes à nouveau en ligne