Pokémon X et Y : ici, c'est Paris

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Déjà un carton mondial, le retour des Pokémon a notamment pour décor... Paris. Et ce n'est pas la seule (bonne) surprise.

Les rues de la capitale en long et en large, l'architecture des boulevards haussmanniens,
le métro, la Tour Eiffeil, Versailles avec ses jardins à la françaises, merci Le Nôtre, les châteaux de la Loire et même le site de Carnac en Bretagne, pour
la deuxième fois de son histoire, la série Pokémon voyage au-delà des
frontières du Japon. Après New York dans l'édition Noire & Blanche, c'est
la France qui est reconstitué dans ce tout nouveau Pokémon X & Y à jouer
sur Nintendo 3DS et 2DS.

Les Japonais adorent la culture française, qui le lui rend bien. L'Hexagone
est par exemple le deuxième consommateur de mangas derrière l'archipel
asiatique. Pokémon X & Y qui a aussi la particularité de passer d'une vue du
dessus, en 2 dimensions, à une vue plus moderne en 3D avec une profondeur de champ
pas désagréable. Une réussite malgré une caméra hasardeuse et des déplacements
parfois improbables notamment en roller. Les graphismes, eux,  prennent un
coup de jeune avec des combats plus dynamiques parfois un peu trop simple. Les
musiques, elles, s'enrichissent.

Car l'ADN Pokémon, c'est avant tout cela, une recherche frénétique de ces
petits êtres fantastiques, une chasse aux jolis monstres, une collectionnite
qui cartonne depuis 15 ans. Avec Pokémon X et Y, chacune des versions
comprenant aussi des Pokémon différents, on ne change pas une formule qui
gagne. D'abord, un scénario insignifiant : un garçon qui part de son village
natal perdu au fond des bois pour un nouveau voyage initiatique à la recherche
de Pokémon à faire évoluer et grandir pour devenir le champion des champions.Et ça marche.

Dans cet univers enfantin qui plait aussi aux grands, on peut d'ailleurs
jouer en ligne avec d'autres joueurs et ce très facilement. Pokémon X et
Pokémon Y se sont ainsi vendu à 4 millions d'exemplaires dans le monde deux
jours après leur sortie.

Une sixième génération de Pokémon qui ne connait pas la crise pour une durée
minimum d'une bonne trentaine d'heures, c'est tout public et disponible sur
Nintendo 3DS et 2DS pour 40 euros.

Vous êtes à nouveau en ligne