NBA 2K12 : le haut du panier

  • NBA 2K 2012, toute la NBA jouable sur PC et consoles. L’an dernier, la version 2011 avait bluffé les amateurs de basket américain avec un mélange de fun et de simulation, de réalisme et de divertissement.Un titre qui respectait l’adage phare du jeu vidéo : facile à prendre en main, difficile à maîtriser. Passes décisives, dunks, rebonds, tirs à trois points, du meneur de jeu au pivot, tout y était, les franchises (Chicago Bulls, les Lakers de Los Angeles, les Dallas Mavericks etc…) et surtout les stars actuelles de la NBA : LeBron James, Dwyane Wade, Dirk Nowitzki. Et puis et puis, une touche de nostalgie avec les matchs phares de la carrière de Michael Jordan à rejouer. En 2012, rebelote pour NBA 2K qui fait la part belle au présent avec la possibilité de jouer l’intégralité d’une année de championnat en contrôlant une équipe ou alors un seul joueur afin d’en faire une star de la raquette et pourquoi pas être intégré dans une grande équipe.

    La passé est aussi de la partie avec un nouveau mode de jeu baptisé The Greatest Players, 15 joueurs mythiques comme Bill Russell, Pat Ewing, Scottie Pippen, Magic Johnson ou l’inévitable Michael Jordan. Des matchs de légende à rejouer dans les conditions de l’époque, avec les règles de l’époque et le grain télévisuel de époque.

    Bref, NBA 2K 2012, c'est le haut du panier.

    • 2029, à quelques milliers de kilomètres de notre bonne vieille planète bleue, une immense météorite, fonce sur l’humanité. Sa trajectoire est inéluctable. Le monde anticipe le drame futur et enterre des arches où des êtres humains hiberne en attendant des jours meilleurs. 2035 : la terre n’est qu’un immense champs de ruine et c’est alors que vous vous réveillez de votre hibernation, jetez sur une planète saignée à vif.

    Bienvenue dans Rage, un jeu à l’ambiance Mad Max 2 assumée entre survie et buggy, entre coups de flingue et coup d’accélérateur.

    L’apocalypse selon Rage, c’est autant des combats extrêmement nerveux que des courses effrénées, un véritable western futuriste pensé pour les grands. Un jeu solide, prenant, une aventure d’une quinzaine d’heure en solo qui promet des parties en lignes plus que frénétiques. Peut être pas le meilleur de son créateur, les studios ID, coupable notamment de Quake et Doom. Mais Rage accroche vite et difficile de lâcher la manette. C’est déconseillé au moins de 18 ans et ça se joue, le souffle court, sur PC Xbox et PS3.

    • Une anecdote pour finir : la nouvelle de sa mort a fait le tour du monde. Ce que l’on sait moins sur Steve Jobs, le créateur d’Apple, c’est que le jeu vidéo a été déterminant au début de sa carrière.

    1976, Steve Jobs est simple technicien chez Atari. Son patron Nolan Bushnell lui confie le soin de créer la carte électronique devant faire tourner le tout premier Casse Brique de l’histoire. Ce casse brique s’appelle Breakout. Jobs accepte le challenge et la nuit, il fait rentrer en douce chez Atari son ami Steve Wozniak, salarié lui de Hewlett-Packard. Ce dernier va réussir le challenge en quatre jours. Le premier casse brique était né, imaginé par les futurs créateurs d’Apple.

Vous êtes à nouveau en ligne