Le jeu vidéo sous les dorures d'une vente aux enchères

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une vente aux enchères dédiée à l'histoire du jeu vidéo fait l'événement la semaine prochaine.

Le
jeu vidéo sous les dorures d'une maison de ventes aux enchères, ce sera
le 13 juin prochain à Paris, dans la salle VV dans le 9e
arrondissement. Une
vente aux enchères prestigieuses organisée par Million & Associés.
Une grande première en Europe. Plus de 300 lots et un objectif : anoblir
en quelque sorte cette culture pop.

Qu'est ce qu'on y trouve dans cette vente aux enchères et quelle est la fourchette de prix ?

On
va trouver par exemple la version originale de première console de
salon au monde, la Magnavox Odyssey créée en 1972. Estimation : 300
euros. Mais ça peut monter plus haut avec cette version neuve sous
blister du jeu "Goldeneye 007" pour Nintendo 64, estimation : 12.000
euros. Tout de même.

Une vente aux enchères dédiée aux jeux vidéos rétro, une première en
Europe, c'est en France, à Paris le 13 juin prochain à 18 heures dans la
salle VV dans le 9e arrondissement. La veille, il y aura une exposition
publique des lots dans cette même salle.

Dans l'actu jeu vidéo, il y a aussi des français à l'assaut du monde.

Avec
un jeu, un blockbuster made in France. Son titre : "Remember Me" , jeu de
science fiction d'action crée par un jeune studio parisien Dontnod et édité
par le japonais Capcom. Un projet un peu fou dans une France du jeu
vidéo qui a perdu des milliers d'emplois en quelques années. A l'origine
une bande de copains, cinq amis et un défi : créer un jeu à grand
spectacle.

L'une des particularités de ce jeu, c'est de dévoiler Paris dans le futur. Avec
"Remember Me", nous sommes en 2084. La Bastille est redevenue une
prison, Saint Michel, une prison dorée pour milieux aisés et Notre Dame
et la Tour Eiffel dominent toujours cette capitale du future.

Mais
surtout, dans cette société futuriste, fini les réseaux sociaux,
Facebook, Twitter ou Instagram. Pourquoi ? Parce que les souvenirs
peuvent être numérisés, échangés, commercialisés, voire même effacés. Et
le scénario signé en partie par l'écrivain Alain Damasio tourne
autour de cette notion de vie privée avec une héroïne, Nilin, chasseuse
de souvenirs qui a le pouvoir de de voler ou d'altérer les mémoires, un
peu comme dans "Inception" avec Di Caprio.

Une
ambition qui a coûté quelques millions d'euros, c'est le ticket d'entrée
pour faire partie des grands du jeu vidéo. Alors pourquoi la France n'y
arrive pas ou trop peu. "Remember
Me", jeu d'anticipation et d'action à la mise en scène bluffante et à
l'ambition affichée. Une saisissante traversée de Paris à vivre sur
console et PC.

On termine avec une exposition. Son
nom : " L'Age d'Or du Jeu Vidéo " qui sera présenté dans le cadre d'un
autre l'événement " Cinema Paradiso ", un Drive-In cinéma installé dans
Nef du Grand Palais. La zone de jeux comprendra donc l'exposition "
L'Age d'Or du Jeu Vidéo " pour un voyage à travers l'histoire de ce
loisir, des années 70 jusqu'à un futur proche. Rendez-vous donc au Grand
Palais à Paris du 10 au 21 juin prochain.

Vous êtes à nouveau en ligne