Jeux vidéo. "Yôkai Watch 2", l'âge de la maîtrise

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le roi des cours d'école s'offre une suite, un an après le succès du premier épisode. Les Yôkais débarquent dans une nouvelle aventure déjà déployée en deux versions.

En mars 2016, Yôkai Watch prétendait au titre de nouveau Pokémon

Plus de 15 ans après le phénomène Pikachu, Nintendo comptait bien réitérer le raz-de-marée commercial qui avait accompagné ces adorables monstres à collectionner.
Pourquoi ? Parce que c’est exactement ce qu’il s’est passé ces dernières années dans l’archipel nippon. Yôkai Watch était partout, dans la console 3DS évidemment, à la télé avec une série animée à succès, des jouets, une application mobile et même en une de sachets de friandises.

Le héros de ces aventures multimédia s’appelle Nathan

Un jeune garçon qui part un jour en forêt capturer des insectes. Ce qu’il va attraper, ce sont des petits fantômes, des Yôkais en japonais, créatures invisibles à l’œil nu sauf si l’on possède une montre spéciale, une Yôkai Watch qui donne le titre à la saga. Nathan part alors en quête des 200 Yôkais présents dans le jeu.

Mais exporter un tel succès n’était pas un pari gagné d'avance. En dépit de cette très forte popularité au Japon, Yôkai Watch, créé en 2013 par le studio Level-5 à qui l’on doit la saga Professeur Layton, Yôkai Watch est marqué par un folklore local puissant, et aux États-Unis, la marque a d’ailleurs bien du mal à briller.

Ce qui n’est pas le cas en France. Si Yôkai Watch n’est pas le nouveau Pokémon, il est tout de même le nouveau prince des cours d’école, Whisper le fantôme savant et Jibanyan le chaton bagarreur ont imposés leurs pattes.

Un peu plus d’un an après ce beau succès, la suite débarque en France toujours sur la console 3DS

Un Yôkai Watch 2 qui démarre par un vol de montre, et une amnésie, une deuxième aventure qui se décline dans les bacs en deux versions : Esprits Farceurs et Fantômes Bouffis, chaque boîte contenant des fantômes exclusifs à collectionner.

A première vue, on pense tenir un remake plus soigné du premier volet. Au fil des heures, le jeu fait mentir cette impression. Plus vaste, plus complexe, l’aventure gagne en intérêt, les combats en ingéniosité. Un Yôkai Watch 2 toujours destiné aux enfants autour de 10 ans, et qui devrait, sur tous supports, rester le roi de l’école.

Vous êtes à nouveau en ligne