Jeux vidéo. Avec "Inked", la plume est plus forte que l'épée

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

"Inked" a été inventé par un studio croate, un conte d'amour et de vengeance au style unique et enchanteur.

Créé par Somnium Games, petit studio croate, ce conte d'amour et de vengeance affiche un style graphique unique et enchanteur, un hommage interactif au dessin à l'encre.

Un jeu qui s’appelle Inked ou Encré se devait de débuter par une page blanche, un support vierge où des paysages et personnages se dessinent à l'encre, offrant un style graphique singulier et séduisant pour ce qui se présente comme un étonnant voyage sur papier.

Le héros muet doit retrouver l'amour de sa vie

Les teintes de Inked à jouer pour une vingtaine d’euros sur PC sont d'abord dominées par un bleu stylo bille et des décors minimalistes. Ils accueillent un héros sans nom. C'est un rônin, un samouraï sans maître. Sauf que son sabre est une plume. Le héros muet doit retrouver l'amour de sa vie, Aiko, enlevée par une créature fantastique. L'originalité, c'est que le méchant n'est autre que son propre créateur, un dessinateur de BD appelé Adam et qui est lui-même mis en scène dans le jeu.

Il n'a d'ailleurs qu'une seule obsession, mettre des bâtons dans la roue de sa créature ludique. Sa main d'humain apparaît souvent à l'écran pour griffonner de nouvelles épreuves. Puis, c'est l'appartement du dessinateur surdoué qui se dévoile et tout semble indiquer que rien ne va plus chez le mentor.

Inked, c’est un face à face entre le créateur tourmenté et sa créature libérée

Pour avancer, le guerrier nippon doit résoudre ces énigmes, et parfois quelques rares jeux de réflexe, à l'aide de volumes géométriques solides qu'il peut matérialiser comme par magie. Des cubes, des objets sphériques, en forme de coin, oblongue, etc. Et si ces devinettes géométriques sont d'abord d'une simplicité enfantine, la difficulté peut s'avérer frustrante par la suite quand on glisse, par exemple, d'une plateforme que l'on vient de créer à cause de quelques millimètres mal évalués. Et on ne peut cumuler que trois objets au maximum pour franchir un fossé, traverser un marais, franchir des étendues de glace et de neige. Les couleurs changent selon le cadre, des univers poétiques enchanteurs.

Quant aux destins d'Adam, le dessinateur et de sa créature sans nom, ils s'avèrent étroitement liés. À vous de le découvrir dans cette exploration où ce mystérieux duo fait le sel de la dizaine d'heures que dure cette odyssée où la plume est plus forte que l'épée.