Gears of War 3, Resistance 3 : peur sur la vie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

D'un côté : Gears of War 3 ou le retour de Marcus Phénix dans un futur où la planète terre est envahit par des extra terrestres d’une rare cruauté. De l'autre : Résistance 3, un jeu qui reconstitue une Amérique fin année 50 où les humains ne sont plus que des survivants apeurés, pourchassés. L’Amérique paranoïaque est toujours d'actualité dans le jeu vidéo.

  • Gears of War 3, du bourrin plus grand que la vie mais attention c’est pas du cinéma, c’est un jeu vidéo où l’on retrouve avec grand plaisir le soldat Marcus Phoenix, militaire aux très gros bras et évidemment, grande gueule et grand cœur. Un jeu vidéo qui se rapproche du cinéma popcorn. Et d’ailleurs, esthétiquement, la console Xbox 360 est poussée au maximum ou presque avec ce Gears of Wars certes violent, mais capable de sentiments, de nostalgie et de tristesse. C’est tout de même déconseillé très logiquement au moins de 18 ans.

    On reste dans cette Amérique violente et paranoïaque avec un jeu qui s’inspire de la guerre froide. Ce jeu, c’est Résistance 3. Les nouvelles aventures du sergent Nathan Hale à l’assaut non pas des russes, mais des chimères, des extra terrestre particulièrement retords qui ont envahi la planète. Le jeu reconstitue une Amérique fin année 50 où les humains ne sont plus que des survivants apeurés, pourchassés. Le héros vit reclus avec femme et enfant à la santé fragile, au milieu d'autres réfugiés dans des souterrains lugubres. Et c’est finalement là le plus passionnant dans ce jeu de tir : la description d’une humanité au bord de la rupture. Une ambiance réaliste incroyable et dommage que le jeu se concentre trop sur l’action alors que le monde qu’il décrit est si riche et qu’il dit beaucoup sur l’Amérique actuelle, retranchée un peu plus sur elle même depuis le 11 septembre 2001, et toujours ce vieux fantasme de l’invasion. Résistance 3, grand jeu d’ambiance, c’est sur PS3 et c’est déconseillé au moins de 18 ans...

    • Pour se détendre, il y a les bolides de la Formule 1. Après un remarquable F1 2010 l’an dernier, voilà F1 2011 mais ça fait toujours le même bruit. C’est d'ailleurs toujours la meilleure simulation de Formule 1 sur consoles. Le jeu ressemble à celui de l’an dernier avec quelques petits changements pour une meilleure sensation de conduite sur circuit.

    • Enfin, on a appris cette semaine que le jeu vidéo pouvait faire avancer la recherche médicale. C’est même une avancée cruciale dans la lutte contre le SIDA et cela, grâce aux jeux vidéo. Depuis 10 ans, les chercheurs planchaient sur une enzyme, une protéine utilisée par un rétrovirus, famille à laquelle appartient le VIH, le virus du SIDA.

    Ces enzymes ont un rôle important dans la manière dont se reproduit le virus. Seul problème, les chercheurs n'arrivaient pas à trouver la bonne structure de cette enzyme.

    Pourquoi ? Et bien parce que les microscopes n'offrent qu'une vision "aplatie" des molécules étudiées. Manquait la 3D, essentielle, notamment dans l'élaboration de vaccin ou de médicament susceptible de la stopper.

    Du coup, les chercheurs ont décidé de faire appel... aux joueurs du monde entier via un jeu vidéo. Son nom : Fold it (Plie-le). Objectif : trouver la vraie structure de l'enzyme à partir des données déjà récoltées

    Répartis en équipes, des milliers de personnes ont joué et il n’a fallu que quelques jours pour trouver le résultat définitif. Trois semaines exactement.

    Conclusion de Zoran Popovic, professeur d'informatique à l'Université de Washington. "C'est la preuve qu'un jeu peut transformer un novice en un expert capable de faire des découvertes de premier ordre." Rien que ça.

    • Un coup de cœur pour terminer : Another World apparu il y a 20 ans, en 1991 sur Amiga et Atari ST. Crée par le français Eric Chahi, il est à lui seul le symbole de la french touch, une révolution technologique à l’époque qui a influencé l’industrie mondiale du jeu vidéo jusqu’à aujourd’hui. Another World est donc de retour sur Iphone et Ipad. Vous allez incarné un physicien qui fait une expérience qui tourne mal et le voilà envoyé dans une autre dimension, où des humanoïdes font régner l’ordre.

    Il va falloir déjouer pièges et ennemis. Alors oui, les graphismes sont préhistoriques, oui la difficulté est féroce, mais le lifting est réussi, le charme agit, et ça coute 3 euros 99 pour Iphone et Ipad. C’est pour les 12 ans et plus.

Vous êtes à nouveau en ligne