Elder Scrolls, Dark Souls, Diablo : Oh mein Goth !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'heroic fantasy, un genre majeur dans le jeu vidéo. Trois nouveaux jeux s'inscrivent dans le genre. Pour le meilleur et rarement pour le pire.

Orques, magiciens, guerriers, dragons, le bestiaire moyenâgeux et fantastique hante décidément l'univers des jeux vidéo. Exemple avec la sortie récente de trois jeux : The Elder Scrolls Online , Dark Souls II et Diablo III : Reapers of Souls , un trident ludique que n'aurait pas renié feu Tolkien.

D'abord avec The Elder Scrolls Online qui débarque sur PC et Mac, un jeu de rôle en ligne très ambitieux avec pour décor l'immense carte de Tamriel, l'univers habituel de la saga. Un prince malfaisant y fait régner la terreur, et c'est d'abord dans la peau d'un prisonnier amnésique que l'aventure commence. Il faudrait plus de 300 heures pour essorer ce voyage épique en solitaire. Sans oublier l'essence même du jeu : jouer à plusieurs en ligne. Décors soignés, graphismes fantasmagoriques, on parle de 450 millions de dollars de budget, et ça se voit. Deux soucis tout de même : pourquoi le joueur irait jouer avec d'autres quand l'exploration solo s'avère si prenante ? Enfin, outre le prix du jeu, un abonnement d'une dizaine d'euros par mois est requis. Pas sûr qu'à l'heure du tout gratuit, ce modèle s'impose. 

Plus funeste, plus sombre, Dark Souls II vous invite à jouer un guerrier presque-mort à la recherche de son humanité perdue. Et pour cela, il faut combattre des êtres encore plus étranges que vous. Et incroyablement efficaces quand il s'agit de vous faire trépasser. C'est cette difficulté qui rend Dark Souls II passionnant, car pour voir la lumière dans l'obscurité, il faudra mourir, mourir, et mourir encore. Pour faire baisser ce taux de mortalité, on peut aussi faire appel à d'autres joueurs, Mais ces qualités sombres ne cachent pas les défauts d'un jeu surcoté. Graphiquement vieillot, techniquement dépassé, sans oublier des temps de chargement interminables, il faut avoir l'oeil bien clément pour apprécier ce funeste Dark Souls II .

C'est tout l'inverse de Reaper of Souls , nouvelle aventure qui prolonge l'expérience du jeu Diablo 3 sur PC et Mac. Que l'on soit guerrier, sorcier ou croisé, il va falloir traverser un monde malade en fracassant morts-vivants et autres chauve-souris zombies, le bestiaire est impressionnant. Objectif : dénicher une arme encore plus forte ou un bouclier encore plus solide, bref grandir pour rugir encore. Et la chasse aux trésors est enfin de qualité. Rien de nouveau, mais la réalisation est parfaite, gothique à souhait, une petite merveille d'action et d'heroic fantasyDiablo 3 : Reaper of Souls , sur PC et Mac.

 

Vous êtes à nouveau en ligne