Pâtissons et lierre terrestre

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Comment se débarrasser d'un lierre et comment bien cultiver vos pâtissons ? Notre jardinier, Claude Bureaux, vous conseille.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le lierre terrestre, nommé Glechoma Herderacea par les botanistes, n'a de lierre que le nom. Cette petite plante sauvage prolifère dans les terrains ombragés, humides et riches en azote. Dans le potager, les jardinières ou les massifs floraux, il faut l'arracher manuellement. L'été, paillez vos massifs d'une épaisse couche de bois raméal fragmenté, de paillette de chanvre, ou d'aiguilles de pin. Si le lierre terrestre envahit votre pelouse, décompactez et aérez le sol et évitez les engrais à gazon, riches en azote. Evitez aussi d'introduire trop de compost dans les massifs floraux.

Les pâtissons, qui sont une espèce de courge, sont sensibles aux variations thermiques. Ces curcubitacées préfèrent un sol riche, meuble léger, humifère, mais bien draîné. Ils exigent un endroit bien dégagé et ensoleillé. Le fait que les fruits ne parviennet pas à maturité peut être le résultat d'une situation trop ombragée, ou d'une trop grande variation de température entre le jour et la nuit. Il se peut aussi que le sol soit déséquilibré en oligo-éléments. Pour y pallier, il faudra des apports de fumier aux labours d'hiver et des amendements en potasse organique, en phosphate, et en basalte volcanique. Choisissez également bien vos semences, car certaines variétés panachées, non coureuses, ont des difficultés à venir à maturité dans les régions situées au nord de la Loire.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne