Le sureau de A à Z

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cet été, vous avez été nombreux à me poser des questions sur le sureau : les fruits du sureau sont-ils comestibles ? Est-ce une plante envahissante ? Une plante mellifère ?

Le sureau noir, ou grand sureau, nommé par les botanistes "sambucus nigra" , est un bel arbre à feuilles caduques. Ces fruits noirs sont très caractéristiques de l’espèce. Il est présent à l’état spontané dans presque toute l’Europe. Il pousse naturellement dans les bois, les fourrés, les dunes, les haies et les friches. Il aime les sols fertiles.

Depuis plus d’un siècle, les jardiniers ont sélectionné de nombreuses variétés, certaines ont un feuillage panaché de jaune d’or ou de blanc, d’autres sont cultivées pour leur feuillage finement découpé, parfois vert sombre, virant au noir ou pourpre.

C’est un arbre un peu encombrant, mais on peut le maintenir dans des dimensions raisonnables grâce à des tailles sévères, qu’il supporte parfaitement.

Transporté par les déjections des oiseaux, le sureau peut s’avérer une plante envahissante dans les terrains et jardins peu entretenus. Ne laissez surtout pas les sureaux se développer à l’état spontané dans les cours minéralisées, le long des murs, des grillages et des bâtiments, son développement excessif peut nuire au bâti.

En mai et juin, la floraison parfumée de ses fleurs attire les abeilles et les insectes utiles. Mais il faut savoir que le sureau peut être parfois le refuge des pucerons noirs et des fourmis. En août-septembre, les baies noires régalent des volées d’oiseaux.

On attribue aussi au sureau des vertus antibactériennes, antifongiques voire répulsives contre certains envahisseurs de nos tas de compost : les vers blancs, les courtilières (ou taupes grillons), les mulots et musaraignes.

Les jardinières bio utilisent le sureau en décoction comme répulsif contre les altises et les noctuelles. Le sureau de montagne dit racemosa, que l’on peut trouver également à la lisière des bois, les haies et les berges des cours d’eau, a des baies rouges, également comestibles, mais nettement moins goûteuses et parfumées que celles du sureau noir.

Vous êtes à nouveau en ligne