La Mineuse du marronnier

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Depuis quelques années, les jardiniers constatent que les feuilles de marronniers se dessèchent et tombent dès la mi-août, quelles que soient les conditions climatiques.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ce papillon qui apparaît au printemps, passe l'hiver sous forme de chrysalide dans les feuilles desséchées, tombées au sol. Les femelles pondent leurs œufs le long des nervures sur la face inférieure des feuilles dès le débourrement des bourgeons. C'est la chenille qui broute le parenchyme de la feuille. Des plages brunes sont bien visibles, au fur et à mesure de la croissance de la chenille, les tâches augmentent de taille.

La lutte intégrée à l'aide d'insectes prédateurs de ce papillon n'est pas encore au point. L'emploi de la phéromone sexuelle nous donne de l'espoir. Le piégeage à l'aide de pièges attractifs semble efficace dans certains espaces verts. Je ne peux que vous conseiller de ramasser et de brûler, si vous en avez le droit, les feuilles desséchées tombées au sol, et ce dès le mois d'août et jusqu'à l'automne afin de vous débarrasser des chrysalides.

N'introduisez jamais ces feuilles au tas de compost. Sachons que l'éradication  ne sera jamais complète. Mais les marronniers ne sont pas en danger. Au printemps, continuez à admirer leur hampe florale, avant le brunissement des feuilles cet été. Il faudra faire confiance au génie biologique horticole qui apportera bientôt des solutions, grâce à la découverte de prédateurs naturels efficaces contre ce prédateur.

Pour aller plus loin

Le jardin secret des insectes de Monique Berger et Michel Gaudichon aux éditions Ulmer.

Guide des arbres de France chez Delachaux et Niestlé.

 

Vous êtes à nouveau en ligne