La ciguë

Dans la nature, la ciguë, bien connue pour sa grande toxicité, peut être confondue avec le persil, la carotte ou l'angélique. Des végétaux aux noms parfois sympathiques, comme le raisin d'Amérique, le raisin de renard ou l'oseille sauvage, peuvent également provoquer des intoxications.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La toxicité des végétaux a pour origine des substances
chimiques
, souvent très spécifiques qui peuvent avoir des effets puissants. Même
à dose minime sur l'organisme. C'est pourquoi Claude Bureaux recommande toujours
aux nouveaux jardiniers qui désirent cultiver bio, en utilisant des décoctions
ou autres purins végétaux, de bien faire attention quant à l'utilisation des
ces extraits fermentés.

Il faut savoir que si ces préparations n'ont pas d'incidence
défavorable sur la nappe phréatique et l'environnement, elles peuvent cependant
s'avérer dangereuses pour l'homme, les animaux domestiques et parfois pour les
insectes utiles. En tant que jardinier, Claude Bureaux n'a jamais eu une
vision très "rousseauiste" de la nature...

Certaines plantes cultivées
ou qui poussent spontanément dans la nature peuvent se révéler parfois
dangereuse
s, notamment pour les enfants. 
Leur dangerosité, après ingestion, voire parfois simple contact est
souvent insoupçonnable. Les bambins ont tendance à porter tout à la bouche, c'est
pourquoi le jardinier raisonnable doit bien connaître les plantes qu'il cultive
ou qu'il récolte dans la nature.

Au jardin l'aconit, la digitale, la colchique, le laurier
rose, les tabacs décoratifs, le ricin et l'if
que les jardiniers nomment taxus,
peuvent s'avérer très toxiques. D'autres végétaux comme le fusain, l'aucuba, le laurier-cerise, la symphorine,
le perce-neige, les iris, la jonquille, le vert de la rhubarbe, ou du cerfeuil
tubéreux
peuvent provoquer des intoxications légères et parfois potentiellement
graves en cas d'ingestion.

Un conseil de saison : il ne faut pas brûler inconsidérément, les débris
végétaux
, car les fumées dégagées peuvent être toxiques ou allergisantes. Prudence
également pour les grillades sur barbecue. Il faut se méfier des barbecues
réalisés avec des bois d'origine inconnue. Il ne faut surtout pas incorporer au foyer des déchets de taille du jardin, comme notamment le SUMAC, le lierre, ou les plantes de la famille des solonacées.

Si vous désirez bien connaitre les plantes utiles et sans danger d'utilisation, Claude Bureaux vous recommande deux ouvrages actuellement disponibles dans toutes les librairies ou au rayon "livres" des jardineries :

Et si l'on faisait soi-même son jardin d'aromatiques de Serge Schall, cultiver ses tomates, c'est souvent un premier pas vers la plantation de son jardin de santé. 17,95 euros aux Presses du Châtelet.Créer un jardin de plantes médicinales de Rudi Beiser . Avec ce livre, vous saurez planter un jardin de santé et comment récolter les plantes pour en conserver leurs principes actifs. Plus de 140 photos et des zooms sur les plantes incontournables illustrent ce guide pratique et complet. 19,90 euros aux éditions Ulmer.

Vous êtes à nouveau en ligne