Jardin. Semer une petite ou une grande prairie fleurie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans son jardin isérois, Sylvain Brunet-Manquat a semé une prairie fleurie. Un plaisir pour les yeux, un bonheur pour la petite faune.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Il est encore temps de semer une petite ou une grande prairie fleurie. Vous trouverez en jardinerie ou sur internet des assortiments prêts à être semés. Ce n'est pas la peine d'acheter des kilos de graines, surtout si vous n’avez qu’une petite surface ou quelques balconnières.

Un large choix côté semences

Regardez le descriptif au dos du sachet. Il y est normalement indiqué quelle surface vous pourrez fleurir avec un seul sachet. Regardez également la composition des mélanges.Vous y trouverez forcément votre bonheur. Il existe des mélanges pour les papillons, contre les limaces, pour faire des bouquets, pour attirer les butineurs, des mélanges par couleur, etc...

Lin et centaurée : dans un océan bleu de fleurs. 
Lin et centaurée : dans un océan bleu de fleurs.  (ISABELLE MORAND / MAS DES BEALIERES / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Plus belle d'année en année 

Dans son jardin Le Mas des Béalières, en Isère, Sylvain Brunet-Manquat a semé voilà deux ans une grande prairie fleurie avec un objectif : au bout de quelques années, elle devra vivre sa vie toute seule...

"Suivant les mélanges, on va avoir des annuelles, des bisannuelles, des vivaces. Les prairies que nous avons semées l'année dernière, nous les avons laissées évoluer toutes seules. Les vivaces sont ressorties, certaines annuelles se sont ressemées et sont également ressorties. Cette année, on a fait d'autres semis à d'autres endroits. L'ensemble se mélange et les fleurs lèvent un peu dans tous les sens..."

Petit à petit, dans notre prairie d'origine, on a des fleurs un peu partout.

Sylvain Brunet-Manquat

Une prairie fleurie attire toujours la biodiversité. 
Une prairie fleurie attire toujours la biodiversité.  (ISABELLE MORAND / MAS DES BEALIERES / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Des fleurs pour l'été et l'automne

Les graines de votre prairie fleurie ne vont pas lever comme ça, d’un coup de baguette magique. S’il ne pleut pas, il faut arroser en pluie fine jusqu’à la levée, car une graine a besoin d’humidité pour germer.

Les fleurs poussent très vite, l’été voit s’épanouir des brassées de coquelicots et de cosmos, des rudbeckias, de la bourrache, des tournesols... Et pour avoir vu cette prairie du Mas des Béalières à l’automne, je peux vous assurer que c’est absolument magnifique ! De nombreuses plantes sont encore en fleurs, et notamment des pavots de Californie orange vif au milieu des graminées sèches.

Facilitez-vous le semis

Le bon dosage pour semer, c'est deux grammes de semences par mètre carré, pas plus. Pour semer ni trop, ni trop peu, utilisez une balance de cuisine ou un verre doseur pour peser les graines.

Voici d'autres astuces signées Sylvain Brunet-Manquat : "Je commence par calculer la surface à semer. Ensuite, je pèse mes graines. Enfin, je mélange les graines avec du terreau avant de semer à la volée, et d'arroser en cassant le jet du tuyau. Pour une grande prairie, de 60 à 70 mètres carrés, mélanger les graines à un sac de terreau de 70 L, c'est l'idéal !"

Les pavots de Californie (orange) font merveille dans les prairies. 
Les pavots de Californie (orange) font merveille dans les prairies.  (ISABELLE MORAND / MAS DES BEALIERES / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Un refuge pour les petites bêtes 

Une prairie fleurie petite ou grande, c’est joli mais pas seulement ! Une prairie génère de l’humidité nocturne même pendant des périodes de canicules. Le matin, vous pouvez même y voir de la rosée.

Laissez en place votre prairie fleurie jusqu’à la fin de l’hiver pour favoriser la biodiversité et aider les insectes à trouver refuge pendant la mauvaise saison. 

Vous êtes à nouveau en ligne