Jardin. Quel matériau choisir pour clôturer votre jardin ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Bois, bois composite, alu, PVC... Avantages et inconvénients. 

Choisir une clôture pour son jardin n’est pas toujours simple. Bois, aluminium, composite, PVC… À chaque matériau, son prix et une plus ou moins grande facilité d’entretien.

Des clôtures... très encadrées

Le bois a un intérêt esthétique certain mais il va falloir s’en occuper régulièrement. Tous les bois deviennent gris avec le temps. Si vous souhaitez lui conserver sa teinte d’origine, il va falloir utiliser un produit dégrisant puis le huiler ou appliquer une lasure.

Le PVC, lui, n’a rien de naturel. C’est du plastique, c’est aussi le matériau le plus abordable en terme de prix. Mais il jaunit avec le temps, et offre parfois une résistance moyenne au vent.

De plus, le PVC n’est pas autorisé partout, comme l’explique Aurélie Pescheur, de l’entreprise Lapeyre :

"Il peut être interdit en bord de mer, comme à l'intérieur des terres. Tout dépend de la mairie et du plan local d'urbanisme, exactement comme pour un ravalement de façade ou la peinture des volets. Dans le plan d'urbanisme sera précisée la hauteur maximale de la clôture et les matériaux autorisés ou non. De même, en copropriété ou en lotissement, vous aurez un cahier des charges qu'il faudra consulter avant de vous lancer dans le choix du matériau."

Aurélie Pescheur, chef produit chez Lapeyre.
Aurélie Pescheur, chef produit chez Lapeyre. (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Soyez attentifs aux labels

Du côté du haut de gamme, on trouve la clôture en alu. Le matériau est bien rigide, il ne change pas de couleur, il est moins sensible aux déformations dues aux écarts de température. Mais c’est aussi le plus cher.

Le bois composite constitue le milieu de gamme. Son entretien est limité à un lessivage dans l’année. Mais avant d’investir dans un composite, interrogez-vous sur sa provenance et sur sa qualité.

Aurélie Pescheur : "Certains fabricants ont un le label "Origine France garantie". Il peut s'agir de produits à base de bois ou de PVC recyclé. Généralement, c'est un circuit court en terme de matières premières. Vous avez donc un produit plus respectueux de l'environnement. Si vous souhaitez un produit "Économie durable", sachez que ce label est le seul certifié. Ensuite, vous trouverez le label "Qualicoat" qui va vous assurer une qualité de finition pour votre clôture en alu thermolaqué, et le label "Qualimarine" qui garantit, lui, une résistance accrue si vous habitez sur un littoral."

Pour le plaisir des yeux et le bonheur des oiseaux

Une fois la clôture choisie et posée, passez à l’étape embellissement. Vous pouvez installer des plantes vivaces à l’arrière de cette clôture, mais aussi des arbustes qui fleurissent au printemps ou produisent des petites baies qui feront le bonheur des oiseaux à l’automne. Évitez de planter une seule essence d’arbre ou d’arbuste. Ces haies mono-spécifiques ne favorisent vraiment pas la biodiversité. 

C'est nouveau !

Le domaine de Versailles vient d’inaugurer un parcours des arbres admirables. L’itinéraire est balisé et des commentaires audio sont disponibles sur une application gratuite téléchargeable. Vous pourrez tout savoir, notamment sur le doyen de ces arbres, un chêne pédonculé (Quercus robur) planté sous Louis XIV. 

Vous êtes à nouveau en ligne