Jardin. Potager, les semis à à la volée, en ligne et en poquet

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Au potager, il existe trois façons de semer.

Semer au potager, une opération qui peut se réaliser de trois manières. La première, la plus simple, consiste à semer à la volée. Il suffit de prendre une petite poignée de graines, de les lancer sur le sol et de laisser le hasard faire les choses. Ce geste est parfait pour les radis, la mâche ou les prairies fleuries.

Deuxième technique : le semis en ligne. Il faut creuser un petit sillon, déposer au fond les graines de carottes, de navets d’épinards, de poireaux, puis reboucher et arroser. Quand les graines auront germé, il faudra éclaircir le semis, c’est-à-dire ne garder qu’un plant sur deux ou trois pour permettre aux légumes de bien se développer.

Pour les courges, les pois et les haricots

Le troisième type de semis est dit en poquet (pas en paquet, même si ça revient un peu au même !).

Il est préconisé pour les grosses graines comme l’explique Pierre Nessmann, auteur de l’ouvrage "Le potager de père en fils" : "Il est destiné aux graines les plus volumineuses, les courges ou les haricots, par exemple. On va pouvoir les semer très précisément, à un endroit précis, le poquet.

On fait un trou, on installe deux ou trois graines, on va reboucher et arroser. Ces poquets, on va les espacer de 30 à 40 cm. On peut les mettre en ligne mais aussi autour d'un support, d'un tipi, de tuteurs pour que chaque plant puisse se développer sur ce support."

Un bain pour ramollir la peau

Avant de semer les pois et les haricots dont la peau est épaisse et dure, faites tremper les graines pendant une nuit dans de l’eau. Ça va les ramollir, elles germeront plus facilement.

Observez la croissance puis éclaircissez le semis... ou pas : "Chez certains légumes, comme les courges, il ne faut pas garder 5 plants, c'est trop ! Elles seront trop nombreuses et trop serrées. Il faut garder uniquement le sujet le plus vigoureux. Les autres doivent, malheureusement, être sacrifiés. En revanche, quand on sème des haricots ou des pois, il faut garder toutes les graines qui ont germé. Ces graines vont donner autant de petits buissons qui vont ensuite produire."

Pierre Nessmann, auteur du livre \"Le potager de père en fils\".
Pierre Nessmann, auteur du livre "Le potager de père en fils". (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE)

Capucine anti-pucerons

Le semis en poquet s’applique aussi pour la capucine. Cette jolie plante florifère est utile au potager. Son rôle : attirer tous les pucerons du coin. Ils iront boulotter sa sève et délaisseront vos légumes. 

Merci à Pierre Nessmann, auteur du "Potager de père en fils. Du savoir-faire des anciens aux récoltes de demain". Photos d'Alexandre Petzold. Éd. Delachaux et Niestlé. 160 pages. 19,90 euros.

Sur l'agenda ce dimanche

-Grande chasse aux œufs de Pâques, au Domaine de Courson-Monteloup (Essonne). Visite guidée du château réservée aux enfants. Atelier de fabrication d'œufs. Autre chasse le lundi 22 avril. 

-Chasse aux œufs aujourd'hui et demain, au château de Merville (Haute-Garonne). 60 000 œufs cachés dans les jardins (labellisés "Jardin remarquable") et dans le labyrinthe de buis. 

-Fête des jardins, au château de Pommorio, à Tréveneuc (Côtes-d'Armor). Thème de cette édition : "Les plantes mellifères et les abeilles".

-Courtanvaux côté jardin, au château de Courtanvaux, à Bessé-sur-Braye (Sarthe). 80 exposants.

-Fête des plantes, à l'hippodrome de la Baie, à Yffiniac (Côte d'Armor). Entrée gratuite. 

Vous êtes à nouveau en ligne