Jardin. Les perce-oreilles ou pince-oreilles

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

De la vie et des modes de reproduction des perce-oreilles. Des auxiliaires précieux au jardin. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Françoise à Élancourt dans les Yvelines me demande : "Avez-vous une solution, non polluante pour l'environnement, pour éliminer les perce-oreilles qui attaquent mes pommes et mes roses ?"

Françoise, malgré son nom, le perce-oreille, nommé forficule par les jardiniers, n'est pas réellement nuisible au jardin ou au jardinier. Il doit son nom à une ancienne croyance qui le faisait s'introduire dans notre corps par le conduit auditif. 

Le perce-oreille adulte est facile à reconnaître

On le reconnaît à son agilité et à son corps brun foncé se terminant par une forte pince chez les mâles et par deux baguettes parallèles chez les femelles. Il reste généralement terré sous les pierres, les salades ou les pots et n'en sort guère qu'à la faveur de l'obscurité. Cet insecte a un développement curieux. Les femelles pondent en terre en avril. Les larves éclosent en mai dans une sorte de nid. Elles mangues les radicelles des plantes. 

Les insectes apparaissent en juin et restent actifs jusqu'en octobre

Ils parasitent les fruits et les fleurs de dahlia, d'oeillets et les roses. Ils font cependant peu de dégâts aux végétaux. Ils préfèrent se nourrir d'autres insectes ou de matière végétale en décomposition. 
Apparemment, des pulvérisations régulières d'un traitement répulsif à base d'infusion d'absinthe ou d'une macération de vert de rhubarbe semblent faire fuir les perce-oreilles. On peut également les piéger à l'aide de pots retournés remplis de paille ou de foin. 

Plutôt des alliés que des ennemis du jardinier

Mais de fait, les perce-oreilles sont bien plus souvent des alliés que des ennemis du jardinier. Ce sont des auxiliaires précieux. Ils contribuent à nous débarrasser des pucerons, des psylles et des petits arthropodes ravageurs. 

Vous êtes à nouveau en ligne