Jardin. Les arbres remarquables

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Certains sont millénaires, d'autres moins âgés mais tout aussi impressionnants. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les arbres remarquables sont au nombre de 600 en France. Platanes, tilleuls, ifs, chênes, oliviers, séquoias géants… Tous sont reconnus comme arbres exceptionnels.

On en trouve dans toutes les régions et la liste s’allonge chaque année. Le label est remis au propriétaire du vénérable, par l’association A.R.B.R.E.S (acronyme d'Arbres Remarquables Bilan Recherches et Sauvegarde).

L'arbre dans tous ses états

Georges Feterman est le président de cette association. Ancien prof de SVT, il est tombé il y a 25 ans dans la marmite des arbres. Son dernier ouvrage L’arbre dans tous ses états, dont je vous recommande la lecture, présente une superbe galerie d’arbres, et leur formidable capacité d’adaptation à des conditions parfois difficiles.

Pour Georges Feterman, "un arbre remarquable, c'est un arbre qui peut être très vieux ou très gros, ou très grand, plutôt que très gros. Ce peut être aussi un arbre auquel une légende est rattachée. Moi, j’y ajoute toujours un critère qui est le coup de cœur. Tout le monde peut en avoir un et cela permet de sortir un peu des schémas où on donne des centimètres ou des années".  

Une grande capacité de résilience

L’âge de ces arbres n’est pas facile à établir, exception faite de ceux plantés pour marquer un événement particulier. C'est le cas du tilleul de Grange Sauvaget, à Bracon, dans le Jura. Il a été planté en 1477 pour célébrer le mariage de Marie de Bourgogne, fille de Charles le Téméraire, avec l’empereur Maximilien d’Autriche.

Pour nombre d’autres arbres, il faut se contenter d’estimations. L’olivier de Roquebrune Cap-Martin pourrait bien avoir soufflé ses 2 000 bougies, et les ifs présents dans les cimetières normands ont souvent plus d’un millénaire au compteur.

Certains sujets, gravement blessés par des tempêtes, sont toujours présents. La résilience chez les arbres peut, en effet, durer des centaines d’années.

Un arbre couché, renversé par une tempête est capable de réagir de deux façons. Il peut produire des racines à l'extrémité de la tige qui est tombée. C'est la démonstration d'un potentiel incroyable

Georges Feterman

Des racines à l’extrémité de la tige qui est tombée ? La démonstration d’un potentiel incroyable, celui des cellules-souches de donner n’importe quel organe à partir de cellules. Les arbres ont cela toute leur vie. Nous, c’est juste dans l’embryon, les cellules souches.

Toute sa vie, l’arbre, grâce à des cellules qu'on appelle les méristèmes qui sont surtout dans les bourgeons, peut fabriquer d’autres organes qui n’étaient pas prévus au programme. Puis l’autre chose, c’est que l’arbre qui s’est couché, il a des branches, à partir de bourgeons qu’on appelle des suppléants, qui partent tout droit à la verticale.

Y a un arbre que j’aime bien dans l’Aude, qu’on appelle l’arbre harpe. Il a vraiment pris la forme d’une harpe. Le tronc s’est couché, et puis, il a des branches qui sont parties tout droit. Formidable capacité de récupération. Par rapport à cela, clairement, l’espèce humaine, on a beaucoup à apprendre.

Pour découvrir les arbres remarquables de votre région, rendez-vous sur le site de l’association ARBRES et consultez la carte interactive. 

Vous êtes à nouveau en ligne