Jardin. Le sainfoin, la plante préfèrée des abeilles

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le sainfoin, une plante extraordinaire dont on redécouvre toutes les qualités. 

Le sainfoin appartient à la famille des légumineuses. On le cultive sur de grandes surfaces, mais il est possible d’en semer chez soi, si on jardine en terre calcaire, pauvre et sèche, comme en Champagne, en Bourgogne ou dans le Périgord. Si votre terre est humide ou acide, oubliez-le ! 

Il n'aime pas l'engrais

Le sainfoin, que l’on donnait autrefois à manger aux chevaux et aux ovins, a quasiment disparu après la guerre et l’intensification de l’agriculture. Pourquoi ? Sans doute parce qu’il n’est pas sensible aux engrais, contrairement à la luzerne. Les engrais, le sainfoin cultivé (Onobrychis sativa) s’en moque éperdument ! Il n’en a pas besoin pour enrichir le sol et attirer une foule de pollinisateurs.

Pascale Gombault est agricultrice dans l’Aube et présidente de la coopérative agro-écologique Sainfolia :

"Le sainfoin c'est une plante fabuleuse. Sa fleur est belle, d'une couleur très rose. Comme ses feuilles restent bien vertes en hiver, c'est une plante appréciée des chevreuils et des lapins. Au printemps, elle pousse rapidement et on la coupe pour faire du fourrage. Puis, elle repart en fleurs et là,  c'est la fleur préférée des abeilles." 

Pascale Gombault, agricultrice et Président de la coopérative Sainfolia. 
Pascale Gombault, agricultrice et Président de la coopérative Sainfolia.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Pollinisateurs à foison

Si vous semez un carré de sainfoin dans votre jardin, ou si vous avez l’occasion d’observer un champ, vous verrez que les fleurs sont de vraies pistes d’atterrissage pour les abeilles, mais pas seulement ! Les carabes et les bombyx l’adorent.

Le sainfoin est donc un trésor pour la faune entomologique mais il est aussi, pour Pascale Gombault, une plante d’avenir :

"Est-ce qu'il ne nous faut pas penser des modèles économiques beaucoup plus globaux avec cette plante qui a un talent agronomique pour nous aider, nous agriculteurs, à faire pousser des céréales sur un bon échelon de rotation ? Est-ce que le fait d'utiliser le sainfoin comme antiparasitaire nous permet d'utiliser moins de solutions médicamenteuses ? En tant qu'agricultrice, il me faut penser à demain. L'agriculture, c'est un temps long. Il nous faut imaginer des modèles résilients face à la sécheresse, face à l'absence de solutions chimiques, qu'elles soient destinés aux cultures ou aux animaux."

Miel de sainfoin.
Miel de sainfoin. (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

La renaissance d'un miel particulier

Avec d’autres agriculteurs, Pascale a donc relancé la culture du sainfoin et la production d’un miel qui fit au XIXe siècle la réputation du Gâtinais (région naturelle à cheval sur le Loiret, l’Yonne, la Seine-et-Marne et l’Essonne). Ce miel rare n’est pas donné, mais si vous êtes amateurs, vous allez vous en régaler ! 

Dans votre jardin, coupez le sainfoin après floraison et utilisez-le comme paillage. Il protégera la terre et participera à l’amélioration de la structure de votre sol. D’autres infos sur sainfolia.com.  

Merci à Pascale Gombault. Agricultrice à Viâpres-le-Petit (Aube), elle a également créé, avec sa sœur Marie-Laure, la pépinière des Laurains, spécialisée dans les conifères et les conifères nains. 

Vous êtes à nouveau en ligne