Jardin. Hortensia, hydrangéa et terre de bruyère : halte aux idées reçues !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Voici pourquoi ces arbustes ne sont pas des plantes qui aiment la terre de bruyère.

On vous l’a dit et répété : les hortensias poussent en terre de bruyère ou dite de bruyère. Sachez-le : c’est archi faux !

Des arbustes de sous-bois, riches en humus

La terre de bruyère est une terre de lande, une terre pauvre. Pas du tout le type de sol dans lequel poussent ces arbustes en pleine nature, comme le rappelle Fabrice Gautier, de la pépinière bretonne "Sous un arbre perché". Fabrice est spécialisé dans les plantes d’ombre et de mi-ombre, et il connaît donc parfaitement les besoins des hortensias et hydrangéas : 

"Ce sont pour la plupart des plantes qui poussent dans les forêts d'Asie, au Japon, en Chine, en Corée, dans des terres qui sont très riches, humifères. C'est exactement le contraire de la terre de bruyère qui est une terre pauvre ! À partir du moment où l'on sait qu'ils poussent à l'état naturel dans un univers de sous-bois, il est important de recréer chez nous les conditions idéales à leur bien-être."

Olivier Galéa et Fabrice Gautier, pépiniéristes en Bretagne. 
Olivier Galéa et Fabrice Gautier, pépiniéristes en Bretagne.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Observez la nature !

Si vous plantez vos hydrangéas dans un sol riche, pas trop lourd et suffisamment frais, ils se porteront comme des charmes. Si votre terrain est très lourd, très argileux, n’ajoutez pas de terre de bruyère, juste du terreau ou du compost de feuilles mortes qui nourriront votre plante.

Hortensias et hydrangéas sont des gros gourmands. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut les doper avec des kilos d’engrais. Aidez-les à bien pousser et à fleurir abondamment avec ce que le jardin vous offre.

Fabrice Gautier : "Il suffit, une fois de plus, de regarder la nature. Les hydrangéas et hortensias poussent sous les arbres. Les arbres perdent leurs feuilles ; les feuilles se décomposent et ça fait de l'humus.

À l'automne, quand vous nettoyez votre jardin, balayez les feuilles mortes, et au lieu de les broyer ou de les jeter, contentez-vous de les déposer au pied des arbustes. Les vers de terre se chargeront de les décomposer, de les incorporer au sol. Une petite couche d'humus va se former et elle suffira à nourrir la plante."

Opération zéro déchet

En ce moment, vous pouvez mettre à leur pied toutes les feuilles qui vous tombent sous le râteau, à l’exception des feuilles de noyer qui contiennent trop de tanin. Et si vous utilisez des feuilles de chêne, broyez-les à la tondeuse car elles se décomposent très lentement.

Enfin, prenez l’habitude quand vous nettoyez vos massifs de couper au sécateur les tiges et les feuilles sèches de vos plantes vivaces ou de vos graminées. Une opération zéro déchet doublés d’un apport de nourriture gratuit à vos hortensias et hydrangéas. 

Merci à Fabrice Gautier et Olivier Galéa. Leur pépinière, "Sous un arbre perché", est installée à Guerlesquin, dans le Finistère. Leurs collections d'Hydrangea serrata (hydrangéas asiatiques dont les fleurs font penser à des bonnets de dentelle) et de Saxifraga fortunei (saxifrages de Fortune, des vivaces d'ombre à la floraison automnale) sont labellisées "collection nationale" par le CCVS, le Conservatoire des collections végétales spécialisées. 

Saxifrage de Fortune (Saxifraga fortunei), plante vivace à floraison automnale. 
Saxifrage de Fortune (Saxifraga fortunei), plante vivace à floraison automnale.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Vous êtes à nouveau en ligne