Jardin. Comment prendre soin de votre glycine, comme dans le jardin de Monet à Giverny

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les glycines sont des plantes d'une étonnante vigueur. Elles survivent souvent à ceux qui les ont plantées, comme à Giverny. 

Les glycines sont en fleurs en ce moment. Quand vous parcourez les rues, il y en a toujours une pour vous faire de l’œil par-dessus un mur, et vous faire cadeau de sa beauté et de ses effluves sucrées. Aujourd’hui, je vous emmène dans le jardin de Claude Monet à Giverny, sur le fameux pont vert où caracolent deux glycines, l’une mauve et l’autre blanche.

Plantées et peintes par le maître

Imaginez Claude Monet devant son chevalet. Imaginez-le peindre les glycines qu’il a lui-même plantées. Ces deux glycines, une mauve et une blanche, sont toujours là aujourd’hui.

Elles ont été sauvegardées lors de la restauration du jardin menée par Gerald Van der Kemp et Gilbert Vahé, jardinier en chef auquel a succédé Jean-Marie Avisard :

"Avant la restauration, les glycines étaient sur le pont qui s'était effondré dans l'étang. Fallait-il la raser et la laisser repartir sur l'armature ? Fallait-il l'étayer pour la laisser telle qu'elle était ? C'est la seconde hypothèse qui l'a emporté. Ces glycines sont donc celles de Claude Monet… Chaque matin, je me dit que le maître est passé sous la glycine comme nous..." 

Le jardin d\'eau de Claude Monet au mois de mai. Les glycines explosent, les nymphéas préparent leur floraison. 
Le jardin d'eau de Claude Monet au mois de mai. Les glycines explosent, les nymphéas préparent leur floraison.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Une force de la nature 

Les glycines de Giverny sont donc plus que centenaires, et il peut en être de même dans n’importe quel jardin. Ces plantes sont fortes, extrêmement vigoureuses quelle que soit l’espèce, chinoise ou japonaise.

Si vous en plantez une chez vous, dites-vous qu’elle ne se contentera pas d’un espace réduit. C’est en effet une conquérante, capable de s’accrocher à n’importe quel support. Il faut donc lui donner une structure solide autour de laquelle elle pourra enrouler ses branches sans causer de dégâts.

Tenez-là à l’œil, surtout entre l’été et l’automne, et n’hésitez pas, comme les jardiniers de Giverny, à couper ses branches qui partent dans tous les sens : 

"Ici, on intervient un petit peu tout au long de l’année parce qu’il y a toujours des grandes branches qui se développent de façon anarchique. Tout dépend de la place qu’on peut lui accorder et ce que l'on souhaite en faire."

Taillée à deux ou trois yeux en hiver, la glycine produit de nombreuses fleurs. 
Taillée à deux ou trois yeux en hiver, la glycine produit de nombreuses fleurs.  (ISABELLE MORAND / DIDIER HIRSCH / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Taillez pour avoir des fleurs

Pour fleurir en abondance, la glycine a besoin d’une bonne taille chaque hiver. Vous pouvez procédez comme avec un rosier grimpant.

À Giverny, on ne la taille que tous les deux ans, c'est un choix. Si vous la taillez tous les deux ans, vous aurez plus de fleurs mais plus petites. En la taillant chaque année, vous aurez moins de fleurs mais elles seront plus grandes. Tout dépend, là encore, de la place que vous pouvez lui accorder. 

Jean-Marie Avisard, chef jardinier à Giverny

Des grappes longues de 1 mètre ! 

En hiver, coupez les branches secondaires de la glycine à deux ou trois "yeux". En langage jardinier, un "œil" désigne un bourgeon formé ou pas encore développé.

En taillant ainsi, vous aurez de magnifiques grappes de fleurs au mois de mai. Si vous cherchez une glycine originale, je vous conseille la glycine du Japon 'Macrobotrys' (Wisteria floribunda). Elle est capable de produire des grappes de fleurs longues de 1 mètre, et bien parfumées.  

Quand Giverny nous est conté...

Gilbert Vahé qui fut pendant quatre décennies le jardinier en chef de la Fondation Monet, vient de publier Le jardin de Monet à Giverny. Histoire d'une renaissance. Un ouvrage passionnant organisé autour de trois grands chapitres : "À la recherche du jardin idéal", "À la rechercher du jardin perdu" et "Le jardin d'eau". Éditions Claude Monet Giverny, 39 euros. 

Pour visiter virtuellement Giverny, cliquez sur ce lien

Vous êtes à nouveau en ligne