Jardin. Comment cultiver l'arbre à thé, au jardin ou en pot

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Melaleuca alternifolia, un arbuste au feuillage aromatique et à floraison estivale. 

L’arbre à thé est un arbuste étonnant à cultiver en pleine terre dans les régions les plus douces et en pot partout ailleurs. En effet, il ne supporte pas le froid en dessous de - 6°C / - 7°C.

Infusion et huiles essentielles

Ce nom d’arbre à thé lui aurait été donné, en 1770, par le capitaine James Cook. Quand l’explorateur aborda la côte est de l’Australie, il découvrit que les autochtones utilisaient ses feuilles pour faire des infusions.

Aujourd’hui, le Melaleuca alternifolia, c’est son nom latin, entre dans la fabrication d’huiles essentielles destinées à lutter contre les rhumes, sinusites, otites, et pour soulager certains troubles cutanés.

Au jardin ou en pot, cet arbuste au feuillage fin, persistant et très aromatique se fait toujours remarquer en été grâce à sa floraison abondante et spectaculaire. Un atout de choc pour Christophe Le Gall, pépiniériste en Bretagne et spécialiste des plantes venues d’Australie et de Nouvelle-Zélande: "La fleur est magnifique en été. La floraison dure deux mois et demi à trois mois. C'est une fleur assez grande, d'une dizaine de centimètres, très duveteuse, très légère, une fleur qu'on ne voit nulle part ailleurs en fait. J'aime aussi beaucoup l'odeur que dégage son feuillage quand on le frotte." 

Terrain neutre et sol drainant

L’arbre à thé doit être planté dans une terre neutre, donc ni acide, ni calcaire et surtout dans un sol bien drainant, c’est très important. À la plantation, en pleine terre, ajoutez des petits cailloux, du gravier au fond du trou et offrez à l'arbuste une ration de compost au pied. En pot, prévoyez une bonne couche de billes d’argile ou de pouzzolane.

Christophe Le Gall cultive l\'arbre à thé dans sa pépinière des Vieilles Forges, en Bretagne. 
Christophe Le Gall cultive l'arbre à thé dans sa pépinière des Vieilles Forges, en Bretagne.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Idéal en bord de mer

Si vous habitez au bord de la mer, sachez que cet arbuste au feuillage léger et très graphique se développera bien car il supporte parfaitement les embruns : "Dans son pays d'origine, la Nouvelle-Zélande, il peut monter à 6 ou 7 mètres. En Bretagne, et plus généralement sur les côtes françaises, il va grimper jusqu'à 3 mètres de haut. Il se plaît aussi sur le littoral méditerranéen. S'il n'a pas été taillé pendant des années, il peut même atteindre 4 mètres à condition d'être abrité des vents du Nord. On peut le tailler facilement au début du printemps pour lui garder le volume que l'on souhaite."

Un tronc superbe

En cas de coup de froid, si vous le cultivez en pot, rentrez l’arbuste dans une véranda, une serre ou dans tout lieu lumineux et où il ne gèle pas.

Un dernier conseil : quand votre arbuste aura pris de la hauteur, n’hésitez pas à supprimer quelques branches à son pied. La base de son tronc est noire et tortueuse, c’est un spectacle à elle toute seule !   

Merci à Christophe le Gall. Sa Pépinière des Vieilles Forges est installée à Plougasnou, près de Roscoff dans le Finistère. La douceur du climat lui permet de cultiver des plantes de l'hémisphère sud en serre froide. Vous pouvez également visiter son jardin, il vaut vraiment le détour ! 

Sur l'agenda

- Jusqu'au 27 mars : "Super-héros et super-plantes", exposition au Jardin botanique Jean-Marie Pelt, à Villers-les Nancy (en Meurthe-et-Moselle). Les enfants s’intéressent aux plantes quand on compare les prouesses du lierre et celles de Spiderman. Quand au Gingko biloba, il résiste à tout comme Superman !  

- Samedi 15 et dimanche 16 février : Fête du mimosa, à Saint-Trojan-les-Bains (Charente-Maritime).

- Du samedi 15 février au 3 mars : Fête du citron, à Menton (Alpes-Maritimes) et Festival des orchidées au Palais de l'Europe.  

- Samedi 15 et dimanche 16 février : Agrumes en fête, à Bastelicaccia (Corse). 



Vous êtes à nouveau en ligne