Jardin. Comment composter sans se fâcher avec ses voisins

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Claude Bureaux, le maître jardinier de franceinfo, nous donne des conseils pour ne gêner, ni visuellement, ni olfactivement nos voisins avec notre compost, qui reste la meilleure façon de recycler nos déchets.

Janis, à Lisses dans l'Essonne m'écrit : " Mon voisin se plaint de la présence de mon tas de compost. A-t-on le droit, sans problème, de composter dans son jardin familial ?".

Janis, le compost fait encore peur à certains. Il est souvent comparé à un "dépotoir", susceptible d'attirer la vermine, comme les mouches ou les souris et de dégager de mauvaises odeurs. Mais c'est un mauvais procès, car il présente une excellente solution pour recycler une bonne partie de nos déchets.

Un enclos ou une haie végétale pour cacher le compost

Afin de garder de bonnes relations de voisinage, je vous conseille de camoufler votre tas de compost à l'aide d'un enclos esthétique ou d'une haie végétale. Il existe des composteurs de toutes dimensions, qui sont relativement hermétiques et ne blessent pas le regard. Un compost réussi, équilibré en matière sèche et matières humides ne doit pas dégager de mauvaises odeurs. Évitez également de mettre au compost des végétaux porteurs de maladies qui pourraient se disséminer au jardin alentours.

Un dernier conseil : si vous introduisez vos tontes de gazon au compost, laissez-les préalablement sécher avant de les stocker : leur décomposition pourrait, suite à la fermentation, avoir une odeur très désagréable.

Deux beaux livres sur les jardins dans l'Histoire

Pour les passionnés de l'histoire des jardins, vient de paraître, en ce début d'automne, deux ouvrages à mon avis indispensables : la réédition dans la bibliothèque agronomique, chez Acte Sud, du célèbre ouvrage de Jean Baptiste de la Quintinie, jardinier de Louis XIV : "Instructions pour les jardins fruitiers et potagers", avec un préambule d'Antoine Jacobsohn, maître jardinier du potager du roi à Versailles.

Également chez vos libraires, "Ces plantes qui ont marqué l'histoire" d'Hélène Tierchand : les fleurs, plantes et arbres ont depuis l'aube des temps joué un rôle historique, symbolique, politique ou religieux. 22 € aux éditions Ulmer.

Vous êtes à nouveau en ligne