Jardin. Attention aux plantes cavaleuses !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Prêle, larmes d'ange, menthe... Mieux vaut les cultiver en pot !

Certaines plantes ont un tempérament cavaleur, et c’est parfois bien pratique dans un jardin. Mais il arrive aussi qu’on ait du mal les dompter ! Renseignez-vous donc bien sur le caractère des plantes avant de les acheter, surtout si vous jardinez sur une surface réduite.

La fleur de la passion, une conquérante

Dans mon jardin qui n’est pas immense, j’ai planté une fleur de la passion. Cette passiflore (Passiflora caerulea), bien rustique, très mellifère, les bourdons et abeilles en sont fous.

Elle fait des fleurs chaque jour pendant plusieurs mois, mais je suis obligée de la tailler toutes les semaines. Non seulement ses tiges volubiles trouvent toujours à se glisser dans tous les autres végétaux, à escalader n’importe quel support, mais en plus, elle se ressème à qui mieux mieux. Une belle casse-pieds...

La fleur de la passion attire les pollinisateurs. 
La fleur de la passion attire les pollinisateurs.  (ISABELLE MORAND / DIDIER HIRSCH / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

La prêle venue de la préhistoire

La prêle est très précieuse pour faire du purin maison destiné à limiter les maladies. Mais si vous l’installez chez vous, surtout dans un petit jardin, ça peut virer au cauchemar, explique Thierry Jeanne, du Jardin de la Poterie, à Lithaire dans le Cotentin :

"C’est une très jolie plante... en pot ! C’est une plante de bord de berge qui, si vous la mettez en pleine terre dans votre jardin, va vous envahir. Et vous ne pourrez plus l’éradiquer. La prêle (Equisetum) vient de la préhistoire, de l'époque du carbonifère. Si elle est encore là aujourd'hui, il y a des raisons bien précises. Ne mettez pas ça en pleine terre." 

Cultivez donc la prêle en pot, surtout dans un petit jardin. C’est très joli, et vous n’aurez pas à lui faire la chasse. Il suffit, en effet, de laisser un morceau de racine dans le sol pour qu’elle reparte à l’assaut.

Un tapis de larmes d'ange

Le comportement est le même chez l’helxine (Soleirolia soleirolii), qu’on appelle aussi larmes d’ange. Si vous l’installez à l’ombre ou à mi-ombre en terrain frais, il y a de fortes chances pour que vous en retrouviez partout ! 

"L’helxine, c’est très beau ! Si vous avez un jardin au nord, avec des murs autour et un terrain un peu humide, vous aurez un tapis formidable mais il n'y aura plus que cela. Vous aurez un très beau jardin tout vert. Et on ne s'en débarrasse pas facilement... Si on tire dessus, il peut en rester encore des bouts sur les doigts, et on l'emporte autre part. Parfois les oiseaux en prennent des bouts, et vous en retrouvez dans tous les coins."

Cultivez donc ces larmes d’ange en pot. Elles s’y plaisent très bien.

Une façon de dompter l\'helxine ! Jardin Kériel, en Bretagne. 
Une façon de dompter l'helxine ! Jardin Kériel, en Bretagne.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

D'autres belles cavaleuses

Il existe de nombreuses plantes qui aiment prendre leurs aises. Mieux vaut les garder à l’œil, et limiter leur expansion, si besoin.

C’est le cas des ancolies, des violettes sauvages, de certaines euphorbes, des anémones du Japon et de la menthe. Dans un grand jardin, ces plantes feront merveille. Dans un petit jardin, vous finirez sans doute par les détester ! 

Isabelle Bazire et Thierry Jeanne dans leur Jardin de la Poterie, à Lithaire (Manche). 
Isabelle Bazire et Thierry Jeanne dans leur Jardin de la Poterie, à Lithaire (Manche).  (BRUNHILD JEANNE / ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Merci à Isabelle Bazire et Thierry Jeanne. Ces maîtres artisans d'art, spécialisés dans la fabrication de pots de jardin non gélifs (grès de haute température) ouvrent leur Jardin de la Poterie à la visite. 

Vous êtes à nouveau en ligne