Désherbez au naturel !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cette semaine vous pourrez diviser les touffes trop denses de crocus et de perce-neige. C'est la bonne saison pour semer les oignons de conservation (jaunes ou rouges). Semez en place l'arroche, les panais et le cerfeuil et buttez les fèves. Et profitez de ce printemps exceptionnellement doux pour arracher les pissenlits, pour en faire des salades.

Véronique a un très grand ficus Benjamina dans son
appartement. Il est envahi par des cochenilles. Elle se demande comment les
cochenilles arrivent dans son appartement et s'il existe un traitement plus efficace
que le savon noir ?

Claude Bureaux : Les cochenilles sont appelées aussi "poux des plantes ".
En règle générale, les males sont ailés. Il faut savoir que les jeunes larves
très gourmandes sont très mobiles et qu'elles sont facilement emportées par le
vent, les courants d'airs ou le simple déplacement de l'homme.

Parfois, le seul fait d'introduire une plante nouvelle dans
une maison peut être le début de l'invasion. Un mélange de savon noir associé à
de l'huile minérale paraphrénique et d'un insecticide à bas de pyrèthre est en
général efficace contre les cochenilles.

Michèle demande si elle peut utiliser les cendres de bois de
sa cheminée comme engrais pour ses plantes en pot ?

Claude Bureaux : Je recommande la cendre de bois comme amendement au potager
ou dans les massifs floraux. Je ne conseille pas son utilisation en surfaçage
ou en mélange pour les plantes d'intérieur. Le calcaire étant souvent très
présent dans la cendre de bois et nombreuses sont les plantes d'origine
tropicale qui craignent les excès de calcaire.

Fabienne aimerait cultiver de façon naturelle mais son
emploi du temps ne lui permet pas. Je passe souvent mon week-end à désherber.
Avez-vous d'autres solutions que l'utilisation de produits chimiques ?

Claude Bureaux : Quand il faut désherber au sens propre, c'est à dire
extirper les adventices qui se sont développées dans les cultures, les massifs
ou les potées, il est souvent déjà trop tard.

Le passage régulier de la petite griffe à trois dents, ou le
binage à l'aide d'une serfouette entre les plantes avant une éventuelle levée
de plantes adventices est bien sûr recommandée.

Je vous conseille d'utiliser le paillage, qui limite la
poussée de ce que certains appellent encore les "mauvaises herbes".
Les paillages sont en toile, en fibre de coco, en polyéthylène, en plastique
biodégradable, voire en fibre végétale de Jute.

Amélie demande à quelle époque elle peut semer ses graines
de soucis dans son jardin parisien ?

Claude Bureaux : En avril ! A la volée en essayant de bien écarter les
graines les unes des autres. Recouvrez-les de terreau et tassez légèrement.
Arrosez en pluie fine, pour ne pas déplacer les graines.

Quand vos plantes auront levées, éclaircissez en ôtant les
plus faibles pour n'en laisser qu'une tous les 20 cm. N'arrosez que le strict
minimum. Le souci n'aime pas les terres riches et humides ainsi que le plein soleil.
Attention, les pigeons adorent ces graines !