Comment traiter le stress du citronnier ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Retrouvez les conseils de Claude Bureaux, le maître jardinier de France Info. Il répond à nos auditeurs et internautes.

Suite à une récente chronique sur la taille et l’élagage, André, ancien directeur de recherche de l’INRA et qui habite dans le Gard me demande pourquoi n’ai-je pas recommandé à nos auditeurs le "Lacbalsam" qui est un excellent cicatrisant pour les arbres.

 

J’ai personnellement utilisé pendant de longues années (en tant que chef jardinier du Jardin des Plantes de Paris) le "Lacbalsam" pour recouvrir les plaies d’élagage sur les grands arbres d’alignement.

Mais lors de ma dernière chronique, j’avais pris le parti de conseiller les alternatives aux produits d’origine chimique de synthèse. De plus, de nombreux amis arboristes et élagueurs déconseillent l’utilisation de cette pâte cicatrisante.

Ces spécialistes lui reconnaissent de nombreux mérites mais lui reprochent de créer un pansement qui pourrait laisser l’eau de pluie stagner sur la coupe, empêchant la plaie de bien cicatriser. C’est pourquoi, je préconise au jardin familial, l’emploi de produits cicatrisants naturels à base de goudron végétal.

Marie-France Clotilde possède un citronnier en pot, qui porte encore deux fruits, mais qui a perdu toutes ses feuilles à la fin de l’été. Elle me demande quelques conseils pour lui redonner de la vigueur.

 

Les citronniers comme tous les agrumes au feuillage persistant ne supportent pas les brusques variations de température, les arrosages irréguliers, l’excès d’eau, la sécheresse, les atmosphères trop humides, le manque de luminosité, les vents desséchants et les courants d’air. Cette brusque chute des feuilles est bien sûr le résultat d’un stress végétatif.

En pot, ils demandent à être abrités l’hiver (dans votre région) dans un local sain et aéré, à une température ne dépassant pas 12°. Je vous conseille de cueillir ses deux fruits et de rabattre votre citronnier (d’un bon tiers) après l’avoir rempoté dans un mélange de terre de jardin non calcaire et de compost familial bien criblé.

 

N’oubliez pas un bon drainage au fond du pot avec un lit de gravier ou de pouzzolane. Et surtout, n’apportez aucun engrais à un arbre persistant qui a perdu ses feuilles. Vous risquez de brûler les racines et de lui créer un choc inutile au niveau des bourgeons

Vous êtes à nouveau en ligne