Yasmine Hamdan, une vie d'une guerre à l'autre

Hind Meddeb retrace aujourd'hui l'itinéraire de la chanteuse libanaise Yasmine Hamdan qui sort un troisième album et démarre une tournée dans toute l'Europe.

C'est une pionnière dans le monde arabe. Une chanteuse qui
excelle dans l'art de la déconstruction. Adolescente, elle s'attaque aux
classiques de la musique arabe en leur injectant une bonne dose d'électro et de
punk. Yasmine Hamdan monte sur scène dès l'âge de 17 ans dans un
Beyrouth en ruines qui sort à peine de 15 ans de guerre
civile.
 

Yasmine Hamdan a grandi entre le Liban, les Emirats, la
Grèce et le Koweit. Depuis l'enfance, elle circule entre les pays et les
langues : l'arabe, le français, l'anglais, le grec. A l'âge de 12 ans, elle déménage avec ses parents au
Koweit où son père est muté pour son travail.

Lorsque Sadam Hussein envahit le Koweit en 1990, la famille
Hamdan est obligée de rentrer au pays. Mais au Liban, les derniers soubresauts
de la guerre civile continuent de faire rage.
Yasmine se retrouve ballotée d'une guerre à
l'autre.
 

Yasmine Hamdan a 30 ans lorsqu'elle décide de quitter
Beyrouth pour Paris. Cette année, Yasmine Hamdan multiplie les
projets. Elle compose  la musique originale d'une pièce de théâtre :  Rituel pour une métamorphose , qui se joue en ce moment à la
Comédie-Française et jusqu'au 11 juillet,  de l'auteur syrien Saad-Allah Wannous.

Vous la retrouverez aussi à la rentrée dans le dernier film
de Jim Jarmush...
Et cet été, elle est en tournée dans toute l'Europe avec
son premier album solo Ya Nass ...

Vous êtes à nouveau en ligne