Locataires pauvres: les oubliés du logement social

Alors que s’est terminé hier le congrès du mouvement des HLM, des associations s’inquiètent de l’appauvrissement croissant des occupants des logements sociaux. Des familles modestes contraintes de quitter le parc locatif social. A Marseille, l’association pour « l’Habitat Alternatif Social » se charge de reloger ces ménages en situation de très grande fragilité.

Les temps sont durs pour le logement social et encore plus pour les locataires les plus pauvres.

Souvent exclus du parc locatif faute de moyen, l’association pour l’Habitat alternatif social se charge d’accompagner les personnes en grandes difficultés.

Des mères célibataires, des chômeurs de longue durée, des personnes atteintes de grave maladie, autant de cas, autant d’anciens locataires lâchés par leur bailleur, autant d’oubliés des politiques de relogement selon Eric Kerimel, directeur de l’association pour l’Habitat Alternatif Social

http://has.asso.fr

Vous êtes à nouveau en ligne