"Les débats présidentiels sont très codifiés car les candidats ont peur"

Ce sera l'événement médiatique de ces prochains jours : le débat entre les deux candidats à l'élection présidentielle aura lieu mercredi à partir de 21h. Hugues Nancy, réalisateur du documentaire "Duels présidentiels" retrace l'histoire de ces rencontres, devenues le point culminant d'une campagne électorale.

Les grands débats d'avant second-tour ne sont pas nés avec la Ve République. "En 1974, deux journalistes, dont Alain Duhamel, ont profité des circonstances très particulières de la campagne électorale, causée par la mort de Pompidou, pour proposer l'idée d'un face-à-face, sur le modèle américain" raconte Hugues Nancy. Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand se retrouvent donc l'un face à l'autre. Ce débat a posé les bases de ce qui va devenir le duel traditionnel de l'entre-deux-tours.

Dès 1981, il devient très codifié, avec des négociations sur les plans de coupe, la taille de la table, la couleur du décor etc. "Les candidats ont très peur de ce débat, même ceux qui ne l'avouent pas. Ils essayent donc de se protéger, par des dispositions très précises" explique Hugues Nancy.

A chaque débat, sa "petite phrase" restée dans la mémoire collective. "Si on se souvient d'une petite phrase, c'est qu'elle correspond à une tendance forte du débat. On se souvient de Giscard disant à Mitterrand 'vous êtes l'homme du passé'. En fait, pendant tout le débat, il veut montrer qu'il incarne la modernité".

Mais peut-on vraiment gagner ou perdre une élection à la suite d'un débat ? "Cela peut faire bouger le score sur 1 point, 1 point et demi, et cela n'aurait donc d'impact que sur une élection très serrée" .

Le débat Hollande / Sarkozy, c'est donc mercredi soir à 21h sur TF1 et France2, mais aussi en direct sur France Info.

Le documentaire "Duels présidentiels" est disponible en DVD, accompagné de l'intégralité des débats depuis 1974, aux éditions INA.

Vous êtes à nouveau en ligne