Le dessin animé, "un réservoir de création de croissance" en France

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Zou, Yakari ou encore Oggy et les Cafards... Depuis plusieurs années, les dessins animés français connaissent le succès partout dans le monde. En terme d'animation, la France est en le premier exportateur européen et le troisième mondial, après les États-Unis et le Japon.

Christian Davin, président de l'organisation Cartoon , qui organise son
festival annuel en ce moment à Toulouse, est l'invité de La semaine des
médias
.

Elle est bien loin, l'époque où Goldorak et les productions japonaises monopolisaient les après-midis du Club Dorothée sur TF1. Désormais les créateurs français se défendent bien, et même mieux que bien. "L'Europe, et surtout la France, est vraiment leader dans ce domaine. On a réussi à s'organiser pour construire une industrie qui fonctionne très bien" , détaille Christian Davin, président de l'organisation européenne "Cartoon". "Cela représente aujourd'hui 10.000 emplois en France avec des écoles de formation partout dans le pays."

*"Les enfants toujours au coeur de l'histoire"

Les héros d'aujourd'hui ne sont pas forcément les héros d'hier, mais certaines constantes demeurent : "le genre roi, c'est la comédie. Avec toujours les enfants au cœur de l'histoire : vous ne verrez jamais d'adulte héros d'un dessin animé. C'est un miroir où les enfants doivent se reconnaître."

Christian Davin est très optimiste pour l'avenir de la filière, qui a généré le plus de recettes de tout l'audiovisuel français en 2012. "C'est un réservoir de création de croissance" estime le président de l'organisation Cartoon, qui organise un festival en ce moment à Toulouse.

Vous êtes à nouveau en ligne