DSK : la presse est-elle coupable d'atteinte à la vie privée?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La presse va-t-elle trop loin en révélant les détails de la "double vie" présumée de Dominique Strauss-Kahn ? Les avocats de DSK montent au créneau depuis quelques jours pour dénoncer une atteinte à la vie privée. Me Olivier Baratelli, avocat au barreau de Paris et spécialiste du droit de la presse, est beaucoup plus nuancé. C'est le dossier de la semaine.

L'audience de la semaine

C'est celle réalisée par le film "Une journée en enfer", avec Bruce Willis : 2 millions 100.000 téléspectateurs dimanche dernier sur W9. Ce n'est pas en soi un chiffre extraordinaire, mais c'est quand même un record : c'est la meilleure audience jamais réalisée par un film sur la télévision numérique terrestre. Et c'est le signe que la TNT continue de bousculer les chaînes historiques. D'ailleurs, d'ici 2015, les nouvelles venues devraient s'arroger 8% des parts d'audience, selon une étude publiée par NPA et Havas Médias.

L'échec de la semaine

Jean-Pierre Pernaut avait proposé à des lycées de la région d'Orléans de venir présenter aux élèves la fondation TF1, qui lutte contre la discrimination dasn les métiers de la communication. Mais le présentateur du 13h de TF1 n'a visiblement pas bonne presse parmi les enseignants, qui ont tous refusé sa venue. On lui reproche "des accointances" avec le gouvernement "qui supprime des postes dans l’Éducation nationale" . "Ils n'ont rien compris" s'est agacé Jean-Pierre Pernaut dans les colonnes de la République du Centre.

Le dossier de la semaine

Dominique Strauss-Kahn est à nouveau au coeur de l'attention médiatique. Pas moins de trois hebdomadaires font leur Une cette semaine sur ce qu'ils appellent la "double vie" de DSK. Pour la première fois, les avocats de Dominique Strauss-Kahn et d'Anne Sinclair ont décidé de porter plainte contre un journal, Le Figaro en l'occurence, pour atteinte à la vie privée. En cause : un article qui évoquait une possible séparation du couple. D'autres titres pourraient également être poursuivis.

"La jurisprudence est assez floue dans ce domaine" note Me Olivier Baratelli, avocat au barreau de Paris, spécialiste du droit de la presse. Et pas toujours favorable au plaignant : "Il y a quelques années, François Hollande avait porté plainte contre un journal qui avait publié une photo de lui au marché, un dimanche. La justice a estimé que le plaignant avait lui même exposé sa vie privée à la presse quelques temps auparavant. Il n'avait eu droit qu'à un euro de dommages et intérêts" .

Vous êtes à nouveau en ligne