De "Julie Lescaut" à "Girls", la place des femmes dans les séries télé

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Jeudi soir, TF1 diffusait le 101e et dernier épisode de "Julie Lescaut". En 1992, c'était la première série policière française où le héros était une héroïne. De la mère de famille aimante à la célibattante carriériste, les rôles féminins ont beaucoup évolué dans les séries télé. Mais tous les tabous ne sont pas tombés.

Elle a pris sa retraite après 22 ans de bons et loyaux services. Julie Lescaut  a mené jeudi soir sa dernère enquête sur TF1. Près de 7,5 millions de Français étaient au rendez-vous pour le 101e et dernier épisode. Même si la série est loin d'être un chef-d'oeuvre, il faut lui reconnaître un mérite : en 1992, lors de son lancement, c'est la première série policière française où le héros est une héroïne. Julie Lescaut "est la première femme policière, elle travaillait dans un monde d'hommes, elle était divorcée... ça tranchait avec les séries de l'époque" note Marjolaine Boutet, auteur de Les séries télé pour les Nuls .

"Le modèle a longtemps été la famille Ricoré"

Pendant longtemps, dans les séries, "papa travaille et maman élève les enfants, comme dans la famille Ricoré" explique la spécialiste, sur le modèle de Ma sorcière bien-aimée . Dès les années 70, les scénaristes américains sont "ouvertement féministes", ils vont mettre en scène "des femmes qui travaillent à l'extérieur", comme dans Madame est servie  (voir le premier épisode), Le Cosby ShowQuoi de neuf docteur . Il faut attendre plus longtemps pour que les "working mums" soient importées dans les séries françaises.

"En France, les héroïnes sont encore très centrées sur la maternité. Même Clara Sheller, une célibattante sur le modèle de Ally Mc Beal, finit par être enceinte de son meilleur ami homosexuel..." note Marjolaine Boutet.

Il faut attendre les années 2000 pour qu'apparaissent des héroïnes aux fêlures marquées, des mauvaises mères de famille... "Le meilleur exemple, c'est Nurse Jackie . C'est un peu le pendant de Dr House , sauf qu'en plus c'est une femme adultère. Et elle a beaucoup plus choqué que Dr House , sans doute parce que c'est une femme..." Peut-on imaginer un Dexter  au féminin ? "Pour le moment, on ne voit pas ça venir... mais les serial-killeuses existent bien en littérature, alors pourquoi pas en série..."