Comment parler de l'actualité aux adolescents ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

D'Arte à France 4, plusieurs chaînes lancent en ce moment des émissions destinées à décrypter l'actualité aux jeunes. Peut-on tout aborder ? Comment trouver le ton juste ? Éléments de réponse avec Gilles Halais, présentateur de France Info Junior et Marie-Béatrice Gauvin, enseignante en "classe médias" dans un collège.

La télévision cherche manifestement à séduire les citoyens de demain. Il y a quelques semaines, Arte lançait Arte Journal Junior : tous les dimanches, la chaîne propose désormais un JT pour les 8-12 ans. Après-demain, c'est au tour de France 4 de lancer son émission. Un jour, une question se présente sous la forme d'une pastille quotidienne pour répondre à une question d'actualité.

Parler de l'actualité aux enfants, rien de neuf pour la presse, où des titres comme Mon quotidien ou L'Actu sont depuis longtemps des succès. Mais la télé, elle, n'a jamais vraiment réussi à trouver la formule. Bien sûr, les enfants peuvent toujours regarder le JT avec leurs parents le soir.

"Les jeunes n'ont pas toujours les repères historiques ou culturels pour appréhender l'actualité "

"Mais pour eux, ils regardent le 20h en consommateurs zappeurs et retiennent peu de choses" , explique Marie-Béatrice Gauvin, professeur de lettres au collège Gérard Philippe de Niort et responsable d'une classe médias depuis cinq ans. "Finalement, ils ont une faible culture médias. Ils n'ont pas toujours les repères historiques ou culturels pour comprendre l'information." D'où l'intérêt de ces classes médias, créées en partenariat avec le CLEMI et destinées à sensibiliser les élèves.

"Il faut repartir du début quand on parle aux jeunes" abonde Gilles Halais, présentateur de "France Info Junior" sur France Info, où des élèves du CM1 à la 5ème posent leurs questions sur l'actualité. "Il ne faut jamais partir du principe qu'ils sont au courant de l'actualité. Tous les sujets les intéressent dès lors qu'on les accompagne." Et la rubrique, très didactique, ne s'adresse pas qu'aux ados : "Les retours des adultes aussi sont positifs, car ils apprennnent aussi plein de choses. C'est ma grande fierté..."

Vous êtes à nouveau en ligne