Thierry Thuillier, patron de France 2 : "les audiences du JT n'ont pas été suffisantes cette année"

Nouveau décor pour le JT, arrivée d'Anne-Sophie Lapix et d'Alessandra Sublet, nouvelles ambitions... Thierry Thuillier, directeur de l'antenne de France 2 et directeur de l'information du groupe France Télévisions, fait le tour des nouveautés de la rentrée.

"L'ambition de France 2, c'est continuer à proposer des programmes très divers, fiction, info, documentaires, talk, jeux..." détaille Thierry Thuillier. "On est une grande chaîne généraliste qui doit rassembler le public possible." Le tout avec un budget en forte baisse : 505 millions d'euros cette année (hors info et sport) contre 514 millions d'euros en 2013. "On renégocie les contrats avec les producteurs et on ne s'interdit pas les rediffusions, notamment pendant l'été."

Thierry Thuillier ne s'en cache pas : l'antenne de France 2 n'était pas assez "féminine" . La chaîne communique donc beaucoup sur les nouvelles venues : Léa Salamé, chroniqueuse à "On n'est pas couché", Anne-Sophie Lapix qui prendra les commandes de "Mots croisés" ou encore Alessandra Sublet, présentatrice d'un nouveau talk-show le mercredi soir, "Un soir à la Tour Eiffel". "Trois visages féminins qui incarnent très bien ce qu'est France 2."

"On prendra une décision en décembre concernant 'Face à la bande'"

L'un des chantiers de France 2 reste l'access prime time. Après Sophia Aram et Laurent Ruquier, la chaîne compte désormais sur Nagui et Jérémy Michalak pour animer le début de soirée. Si Thierry Thuillier se dit satisfait des résultat du jeu de Nagui, "N'oubliez pas les paroles", les débuts de "Face à la bande" sont "corrects mais insuffisants". "Il faut laisser du temps au programme. Il y aura des améliorations dans les prochains jours. On prendra une décision en décembre pour la suite."

France 2 inaugure également aujourd'hui un nouveau JT, avec un décor refait à neuf et une ligne éditoriale moins magazine et plus centrée sur l'actualité. L'objectif est de remonter les audiences du 20h, qui peinent face à TF1. "Les audiences n'ont pas été à la hauteur de ce que nous pouvions attendre cette année" reconnaît Thierry Thuillier. Les causes ? L'access trop faible, et un "manque de renouvellement" . "Ce n'est pas une révolution, c'est une évolution" tempère cependant le patron de France 2. Pas question d'ailleurs de changer les présentateurs du JT. "Si David Pujadas n'était pas crédible, rigoureux et un excellent journaliste, la question se poserait. Ce n'est pas le cas."

Vous êtes à nouveau en ligne