La France s'engage à l'échelle mondiale pour la défense de la biodiversité

A l'image du GIEC pour le climat, l'IPBES est une plateforme internationale pour la biodiversité et les services rendus par les écosystèmes dont la mise en place a été décidée par les Nations-Unies au mois de Décembre dernier. Elle est à présent sur le point de choisir son siège et la France est sur les rangs. Avec Gilles Boeuf, Président du Museum national d'Histoire naturelle

IPBES (Intergovermental platform on biodiversity & ecosystem services) est une nouvelle structure internationale destinée à permettre un dialogue de haut niveau entre scientifiques et politiques pour relever les défis de la conservation et de l'utilisation durable de la diversité biologique. Ce sera un organisme intergouvernemental indépendant qui devrait permettre de traduire les informations scientifiques pour les décideurs dans le cadre d'un dialogue science-politique. A l'image du GIEC (Groupement d'Experts intergouvernemental sur l'Evolution du Climat), l'IPBES doit donner des réponses à la fois régionales et mondiales sur l'érosion de la diversité biologique et les moyens de la stopper. Son rôle sera de mobiliser l'expertise, synthétiser les données et les connaissances et établir des scénarios pour son futur.

L'IPBES aura 4 fonctions :

  • Evaluation de l'état de la diversité biologique.

  • Catalyser la production de connaissances.

  • Créer des outils et méthodes d'aide à la décision.

  • Renforcer les capacités.

Avec Gilles Boeuf, Professeur à l'Université Pierre et Marie Curie et Président du Museum national d'Histoire naturelle.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne