La biologie synthétique en question

Si les bioindustries transforment microbes, plantes et animaux à des fins médicales, environnementales ou lucratives, certains s'interrogent. L'association VivAgora organise les " Assises du vivant", ouvertes au public.

Pierre-Henri Gouyon,  professeur  de biologie évolutionniste  au Muséum national d'histoire naturelle est l'auteur avec le philosophe Miguel Benasayag du livre intitulé "Fabriquer le vivant ?" paru aux éditions La Découverte. Un livre qui donne à réfléchir sur ce que nous apprennent les sciences de la vie face aux défis de notre époque.

Pierre-Henri Gouyon participera aux Assises du vivant "Que vaut la vie 2.0" organisées par Vivagora avec l'Unesco et une vingtaine de partenaires. Ouvertes au public, elles se dérouleront toute la journée du 30 Novembre au siège de l'UNESCO à Paris : 

"La bioindustrie du XXIème siècle ambitionne d'augmenter les capacités de production dénergie, d'aliments, de médicaments, de matérieux... La "vie 2.0", ce n'est pas simplement la transformation de quelques microbes, plantes, animaux en usines productives mais la fabrique banalisée d'organismes vivants inédits avec lesquels il faudra cohabiter. Non sans conséquences sociales, économiques et écologiques... Les Assises du vivant proposent de questionner ces nouvelles biotechnologies et d'explorer leurs atouts et alternatives."

Pour s'inscrire aux Assises du vivant.

Lettre ouverte signée par 140 scientifiques, parue dans le Monde du 14 Novembre 2012 à l'initiative de Pierre-Henri Gouyon.


Vous êtes à nouveau en ligne