Une prise de sang pour évaluer la radiosensibilité

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Chaque année, 200.000 personnes sont traitées par radiothérapie pour soigner un cancer et 10% en gardent des séquelles. Un nouveau test permet de savoir si la radiothérapie est souhaitable ou non pour les patients atteints de cancer.

David Azria, professeur au Centre de lutte Contre le Cancer
de Montpellier
, a mis au point un test de "radiosensibilité" par une simple
prise de sang. Ce test permet de prédire quels sont les patients atteints de
cancer qui souffriront des complications et d'effets secondaires à long terme
de la radiothérapie.

Quand ce test s'avère positif, il permet, par exemple dans
le cas d'un cancer de la prostate, de choisir plutôt la chirurgie que la
radiothérapie. A l'inverse quand on est sûr que le patient ne subira pas les
effets secondaires des rayons, il est possible de lui proposer une
radiothérapie plus agressive et efficace.

Plusieurs études ont été réalisées sur ce test depuis 1997
dans cinq centres anticancéreux de France, et la fiabilité est de 99% ! Tous
les hôpitaux de Montpellier l'ont déjà adopté, ainsi que le centre de lutte
contre le cancer de Nancy et de Dijon. Ce test devrait se généraliser dans un
proche avenir dans toute la France et en dehors de nos frontières.

Vous êtes à nouveau en ligne